Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 2. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit28998/120/
108 
huItres grasses. 
être trouverait-on, en descendant plus bas dans l’échelle, 
des éclaircissements précieux. 
La matière glycogène se rencontre, avons-nous dit, 
dans le foie des mollusques. Or le foie, chez eux, est con¬ 
stitué bien nettement par une série de tubes, tubes glan¬ 
dulaires qui sécrètent un liquide semblable à la bile, et 
c’est autour de ces tubes, ou dans leurs interstices, que 
se trouve précisément accumulée la matière glycogène. 
La séparation anatomique existerait donc ici. Il y aurait 
chez les mollusques deux foies: un foie biliaire en com¬ 
munication avec l’intestin, un foie gl’eugénique entou¬ 
rant l’autre et entrant en communica'.'on avec le système 
circulatoire. 
Mais il faut ajouter que ce n’est pas seulement dans 
le foie que se rencontre le glycogène. Il imprègne 
beaucoup d’autres tissus. C’est ainsi que îes huîtres, 
dites huîtres grasses, renferment une quantité énorme, 
non pas de graisse proprement dite, mais de matière 
glycogène. 
Les huîtres présentent, dans les premiers temps de 
leur développement, les mêmes phénomènes que nous 
avons déjà observés chez d’autres embryons, c’est-à-dire 
que la matière glycogène, à l’époque où le foie n’existe 
pas encore, se trouve rassemblée dans aes organes tran¬ 
sitoires qu’on peut appeler les annexes de l’embryon. 
Nous savons que pendant l’été, parmi les huîtres fixées 
aux rochers, on en rencontre auxquelles on donne le 
nom d’huîtres laiteuses. Cette apparence est due à une 
multitude de petites huîtres qui troublent le liquide, et 
dont les premiers développements se sont accomplis
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.