Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons de physiologie expérimentale appliquée à la médecine, faites au collége de France: Cours du semestre d'été 1855
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit28997/122/
11 tl DESTRUCTION DBS Gt.ANDF.S 8AMVAIRES 
bent pas et produisent la mortification de la glande * 
telle est la graisse, par exemple. 
Voici une expérience par nous faite à cepropos : 
Sur un chien, on injecta une petite quantité d’huile 
dans la glande parotide, après <|uoi on lia le conduit 
salivaire. Nous voulions voir si l'injection d’huile 
serait suivie, dans les glandes salivaires, des mêmes 
effets que dans le pancréas. A l’autopsie, treize jours 
après, on examina la glande et on la trouva transformée 
en une espece de poche remplie d’un liquide rougeâtre 
qui, vu au microscope, contenait entre autres éléments, 
une grande quantité de cellules glandulaires dissociées. 
Une partie de ce liq uide remplissait le conduit paro¬ 
tidien et s’écoulait par l’ouverture qui avait succédé à 
la chute du fil a ligature. I^ partie supérieure de la 
glaude avait échappé a cette destruction et présentait 
encore son aspect normal. 
La figure j 6 représente, vu au microscope, le liquide 
sanguinolent qui s’écoulait par le conduit de la glande 
sur le chien encore vivant. 
Nous avons vu par des expériences rapportées pins 
haut que ni le prussiate de potasse ni le sucre injectés 
dans le sang ne se rencontrent dans les salives, tandis 
qu’ils passent avec la plus grande facilité dans l’urine. 
Cette propriété ries glandes de laisser passer certaines 
substances et d'en retenir d’autres est*elle absolue? Il 
me paraîtrait que lorsqu’il y a des quantités énormes «le 
la substance, il pourrait finir par en passer, mais alors 
la composition du sang en est réellement modifiée 
et la quantité de la substance est susceptible de pro-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.