Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Physiologie des muscles et des nerfs du Homard
Person:
Fredericq, Léon G. Vandevelde
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit27654/17/
( 786 ) 
à l’aide de l’appareil décrit précédemment, l'aiguille du 
multiplicateur étant ramenée au zéro. 
Plaçons le premier muscle extenseur de la queue du 
homard sur les électrodes de façon que l’un d’eux corres¬ 
ponde à un point quelconque de la surface longitudinale 
du muscle, l’autre à un point de la coupe tranversalc. 
Nous obtenons une forte déviation de l’aiguille du galva¬ 
nomètre, au moins aussi forte qu’avec un muscle de 
grenouille. Le courant le plus intense (l’aiguille allant 
presque jusqu’à buter contre l’arrêt qui limite sa course) 
s’obtient en reliant un point de l’équateur du muscle avec 
le centre d’une des coupes transversales. Ce courant va de 
la surface longitudinale (-+-) vers la surface transversale 
(—) comme il est facile de s’en assurer en remplaçant 
l’électrode en contact avec la première par le iil venant 
du charbon d’une pile et le second par le (il venant du 
zinc. L’aiguille du galvanomètre dévie dans le même 
sens. 
On obtient un courant faible en réunissant deux points 
de la surface longitudinale inégalement distants de l’équa¬ 
teur. Le plus rapproché de l’équateur est dans ce cas le 
plus positif. Il est possible de trouver des points situés 
symétriquement à cet équateur dont la tension s’équilibre 
exactement et qui ne fournissent pas de courant. De 
même en réunissant deux coupes transversales, on »’obtient 
pas de déviation de l’aiguille aimantée si les électrodes 
sont convenablement placés. 
La disposition des tensions est donc des plus simples et 
correspond entièrement à ce que l’on sait pour le muscle 
do grenouille. Chaque point de l’équateur possède une 
tension positive plus forte que tout autre point de la sur¬ 
face longitudinale ou de la coupe. Les tensions positives
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.