Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Physiologie expérimentale: Travaux du laboratoires de M. Marey
Person:
Marey, Étienne Jules
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit19066/17/
ECONOMIE DU TRAVAIL MOTEUR. 
Examinons un homme qui (ire une voiture a bras, au 
moyen d’une de ces bricoles de cuir en usage à Pans. Si le 
terrain est plat, ou légèrement montant, on voit que la cour¬ 
roie est alternativement relâchée et tendue ; que, si le mar¬ 
cheur presse le pas, les tensions de la courroie se font plus 
brusquement; enfin que, s’il essaie de courir, la tension de 
la courroie produit un coup sec, un véritable choc. 
Pour mieux juger de ce qui se passe, il faut s’atteler soi- 
même à cette voiture. En marchant sur un terrain uni on sent 
assez faiblement l’effet des secousses; mais si on presse l’al¬ 
lure, on éprouve, à chaque tension delà courroie, une commo¬ 
tion assez forte qui produit contre les épaules une percussion 
insupportable à la longue ; aussi est-il presque impossible de 
courir pendant quelque temps en traînant une voiture ainsi 
attelée. Sur un pavé inégal, la marche lente suffit pour pro¬ 
duire un effet analogue. 
Lorsqu’on observe une voiture attelée d’un cheval qui 
trotte, on constate les mêmes tensions brusques des traits, ce 
qui prouve que l’animal subit également des commotions in¬ 
termittentes. 
L’existence de ces chocs étant constatée, nous avons cher¬ 
ché à les amortir en transformant cette traction intermittente 
en une traction plus uniforme. La mécanique résout à chaque 
instant des problèmes de ce genre, au moyen d’intermédiaires 
élastiques placés entre la force motrice intermittente et les 
résistances à vaincre. C’est ainsi que dans la pompe à incen¬ 
dies la saccade du coup de piston disparait, transformée, par 
un réservoir à air, en une pression constante qui donne au jet 
de l’eau une vitesse uniforme. Sur les chemins de fer, les wa¬ 
gons sont reliés entre eux au moyens de pièces élastiques qui 
suppriment, en partie, la brutalité des secousses au moment 
de la mise en marche. 
Je plaçai donc un ressort élastique entre la bricole et la voi¬ 
ture, et m’y attelant pour la traîner, je constatai la disparition 
presque complète des chocs qui se produisent dans la marche 
sur un pavé inégal, et dans la course, sur les terrains unis 
eux-mèmes. 
Non content de mon appréciation, je soumis à cette épreuve
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.