Bauhaus-Universität Weimar

•22 r,A MÉTHODE GRAPHIQUE APPLIQUÉE A L’ACOUSTIQUE. 
N" 36. Vibrations de deux diapasons «(,= 512 v. s., qui s’écartaient de l'unisson un 
peu plus que les précédents, et dont l’un seulement avait été ébranlé par un 
coup d'archet. 
Les vibrations du diapason influencé n’atteignent plus l’ampli- 
lude de celles du diapason ébranlé directement, et ne réagissent 
plus avec assez de force sur ce dernier pour y provoquer, d’une 
manière sensible, le changement périodique d’amplitude con¬ 
staté dans l’expérience précédente. Les périodes en question ne 
sont visibles que chez le diapason influencé; les vibrations de 
l’autre paraissent décroître d’une manière régulière et continue 
jusqu’à l’extinction complète. 
aaaaaaaaa/vaaa/\/w\aa/w\aaaaaaaaaaaaaaaAaaJ 
’ yf\j\ftAAAA/WWIAAAAAAAAA/WWWVAAAAAAAAAA/ 
vwi/\aa/wwvwv\aa/\aaaaaaaaaaaa/w\aaaaA/ 
k.________________ 
iMAy'lAAAAAAAA/vAAAA/'VVWVAAAAAAAAAAAÀAÂy 
/WWV/vMAA/l/\AAAAAAAAAAAAAAAAA/V\AAAAAAAA/' 
Fig. W. Vibrations de deux diapasons qui s’éloignent un peu plus de l’unisson. 
Dans la figure là, les tracés a représentent encordes vibrations 
du diapason ébranlé directement, elles tracés b celles du diapason 
influencé, qui seules changent périodiquement d’amplitude. I.es 
cinq tronçons reproduits dans la ligure 14 étaient encore équidis¬ 
tants sur le tracé primitif; ils y étaient séparés par des intervalles 
d’environ 340 v. s. des diapasons, correspondant à une rotation 
complète du cylindre. 
Les vingt et une feuilles suivantes (n°* 38-59) contiennent tou¬ 
tes des inscriptions obtenues à laide du phonautographe de 
Scott, qui écrit lés vibrations sonores par l’intermédiaire d’une
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.