Bauhaus-Universität Weimar

HARMONIQUES ET SONS PARTIELS. 221 
de cordes excitées par l’archet qui ont été publiées par M. A. Neu¬ 
mann1. 
Or, si, comme le montrent toutes ces inscriptions, l’existence 
simultanée dû son fondamental et d’un ou plusieurs sons partiels 
provoque, dans les cordes qui ne satisfont pas aux conditions 
d’une corde idéale, des mouvements vibratoires qui changent 
continuellement deforme, il s’ensuit évidemment que, dans le cas 
où les vibrations successives de ces cordes ne présentent pas de 
tels changements, mais s’écartent néanmoins de la forme d'une 
sinusoïde simple, cet écart ne peut être attribué à la coexistence 
d’une série de sons partiels, et que la corde doit vibrer dans toute 
sa longueur sans subdivisions. 
Fig. 7. Inscription des vibrations d’une corde donnant le son fondamental et l'octave. 
En général, les vibrations d’un corps qui n’émet qu’un seul de 
ses sons propres, s’écarteront d’autant plus de la vibration pen¬ 
dulaire simple, et son timbre se composera, en conséquence, 
d’harmoniques d’autant plus nombreux et plus forts, que les 
amplitudes de ses oscillations seront plus considérables par 
rapport à sa section transversale. Ainsi les harmoniques des 
diapasons ne peuvent s’observer que lorsque ces derniers ont 
des branches longues et minces et qu’ils vibrent avec des ampli¬ 
tudes relativement très grandes; tandis que, dans les diapasons 
courts, à branches épaisses, les harmoniques sont si faibles qu’il 
devient impossible de les constater. Les cordes faisant d’ordinaire 
des oscillations d’une amplitude très grande relativement à leur 
épaisseur, et l’effet de l’archet qui les excite devant y produire un 
mouvement vibratoire bien différent d’un mouvement pendulaire, 
1. Bulletin de l’Acad. des sciences de Vienne, 1870, 1.1, flg. 1-4.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.