Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Études sur la composition chimique de l'œuf et de ses enveloppes chez la grenouille commune, I: Sur l'enveloppe muqueuse de l'œuf
Person:
Giacosa, Piero
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit16470/9/
48 
pur Obolonsky1), et dernièrement par Landwehr2); (azoté 
sculeiucnt montre des différences et se rapproche des valeurs 
données par EichwaId et Iiilger: 
J. 
1 Scherer. 
- 1 
Obo¬ 
lensky. 
Land¬ 
wehr. 
Giacosa. 
• 
L- • ' Eich- 
tlhl(.Oîcl»i « ] 
; wald. 
IV 
Ilil^fi. 
C 
mi 
’ - 
53,011 
52.7 
j 
53,01) i ls.1) 
is,S 
11 
7,01 
7.2 
. 
7 1 
Cl 
7.21 6.H 
■ 
fi.!) 
X 
■ 
12,04 
n| 
l.{,s 
0.33 
1M5 i 8,5 
s,s 
s 
— ' 
u 
1,22 
1 
j 
Cendres 
■ 
r 
0,02 
... ; _ 
* A -------J---- "'***' “Hll U 
des mueincs d’une provenience diverse. Celle de Scherer a 
été extraite d’une kyste entre l’œsophage et la trachée, celle 
d’Obolensk y provicnt.de la glande submaxillaire du veau, 
celle de Landwehr de la bile du bœuf, celle d’Eichwald 
des escargots de vigne et celle de Il i lg er de la peau dès 
Olothuries. Ces deux dernières sont celles qui pourraient 
raisonnablement laisser soupçonner la présence de substances 
étrangères et surtout d’hydrates de carbone, comme l’a déjà 
fait remarquer Landwehr dans son mémoire cité plus haut. 
La mucine des œufs de grenouille partage avec les 
»meines connues la propriété d’être insoluble même dans un 
excès d'acide acétique et de se dissoudre dans les acides 
minéraux. Quand elle se trouve à l’état primitif (comme 
enveloppe de l’œuf) elle se dissout aisément dans les alcalins. 
Une fois précipitée par l’acide acétique elle ne s’y rédissout 
plus avec la même facilité. La forme et la rapidité de sa 
séparation de la solution alcaline au moyen de l’acide acé¬ 
tique dépendent beaucoup de la dilution de la solution : si 
celle-ci est très diluée et que la mucine y soit bien dissoute 
et non seulement suspendue, elle se précipite lentement en 
’) Mediz. chem. Unters, herausgeg. v. F1. Hoppe-Sey 1er. p. 
*) Untersuchungen über «las Mucin der Galle un«l das der Sul*- 
maxillardrüse, Zeitsclir. f. Physiol. Chemie, Bd. V, S. 371.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.