Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 1. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit13481/434/
TABLE DES MATIERES. 
II. Hypothec* sur la vie : hypothèses spiritualiste et matérialiste; 
Pythagore, Platon, Aristote, Hippocrate, Paracelse, Van Helmont, 
Stahl ; Démocrite, Epicure ; Descartes, Leibnits. — École de Mont¬ 
pellier. — Bichat, etc. — Nous repoussons également hors de la 
physiologie les hypothèses matérialistes et spiritualistes, parce 
i|u'elles sont insuffisantes et étrangères à la science eipérimen- 
talc. — L observation et l'expérience nous apprennent oue les 
manifestations de la vie ne sont Pieuvre ni de la matière ni d'une 
force indépendante; qu’elles résultent du conflit nécessaire entre 
des conditions organiques préétablies et des conditions physico- 
chimiques déterminées. — Nous ne pou\ons saisir et connaître que 
les conditions matérielles de ce conflit, c’est-à-dire le ffrf/ermtnismc 
des manifestations vitolcs. — Le déterminisme physiologique con¬ 
tient le problème de la science de la vie; il nous permettra de 
maîtriser les phénomènes de la. sie, comme nous maîtrisons les 
phénomènes des corps bruts dont les conditions nous sont connues. 
III. Du déterminisme en physiologie. — Il est absolu en physiologie 
comme dans toutes les sciences experimentales. — On a voulu à 
tort exclure le déterminisme de la science de la vie. — Distinction 
du déterminisme philosophique et du déterminisme physiologique. 
— Réponses aux objections philosophiques ; le déterminisme phy¬ 
siologique est une condition indispensable de la liberté morale au 
lieu d’en être la negation. — Séparation nécessaire ties questions 
physiologiques et des questions philosophiques ou théologiques. — 
Il n y a pas de conciliation possible entre ces divers problèmes; ils 
dérivent de besoins différents de l’esprit et se résolvent par des 
méthodes opposées. — Les uns et les autres ne peuvent rien gagner 
à être rapprochés....................................... 
DEUXIÈME LEÇON 
LES TROIS FORMES l>E LA VIE. 
La vie ne saurait s’expliquer par un principe intérieur d’action ; clic 
est le résultat d’un conflit entre l’organisme cl les conditions phy¬ 
sico-chimiques ambiantes. Ce conflit n’est point une lutte, mais une 
harmonie. — La vie se présente à nous sous trois aspects qui prou¬ 
vent la nécessité des conditions physicn - chimiques pour ses 
manifestations. — Ces trois étals île la vie sont: 1° la vie à Uélat 
de non-manifestation ou latente; 2° la vie à Uélat de manifestation 
variable et dépendante; 3° la vie à l’état de manifestation libre et 
indépendante. < 
I. l ie Intente. — Organisme tombé à l’état d'indifférence chimique.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.