Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 1. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit13481/256/
CRÉATION OlUîANIQUE. OO;' 
avec leur grande stabilité. » L’origine de la matière 
vivante, suivant i auteur, doit être cherchée dans le 
cyanogène. 
ht d’abord quelle serait l’origine de ce cyanogène ? 
Ce seraient les combinaisons oxygénées de l’azote qui, 
dans certaines conditions climatériques, orages, etc., 
peuvent donner des combinaisons cyaniques. M. Pflü¬ 
ger explique comment, à l’époque de l'incandescence 
terrestre, il a pu se former du cyanogène, et il montre 
toujours le feu comme la foreequia produit par synthèse 
les constituants de la molécule d'albumine. D’où il 
conclut que la source de la vie est le feu et que les con¬ 
ditions de la vie ont été satisfaites précisément à l’époque 
où la terre était incandescente : Dos Leben entstammt 
also dem Feuer—Quant a la molécule d’albumine, elle 
ne s’est en réalité formée que pendant le refroidissement 
terrestre, lorsque les combinaisons du cyanogène et les 
hydrogènes carbonés ont eu le contact de l’oxygène de 
Veau. 
Encore aujourd'hui le soleil engendre dans les 
plantes les constituants de l’albumine. Cela exclut 
toute idée de génération spontanée. La molécule vivante 
d’albumine est douée de la faculté de croître, elle est 
toujours en voie de formation et n'a pas de caractère 
fixe de composition et d’équivalence chimique. Sous 
l’influence directe ou non du soleil, elle croit et tout 
être vivant est une simple molécule d’albumine dérivée 
de la molécule albumineuse primitive et unique, déve¬ 
loppée à l’origine du monde terrestre. 
I) un autre côté, M. Pflüger, considérant l'albumine
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.