Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 1. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit13481/209/
\ IK. 
170 l.KÇONS SUR LKS PHÉNOMÈNES DK LA 
Dans les circonstances ordinaires, les deux espèces 
d’actions se produisent simultanément ou successive¬ 
ment. Une substance altérable étant abandonnée à l’air, 
l’oxygène est d’abord soustrait par les premiers infu¬ 
soires apparus {mono* crtpusculum et bacterium termo). 
La liqueur se trouble. Ur.e pellicule se forme à la surface, 
enqièchant l’accès de l’air; la fermentation putride des 
vibrioniens s’accomplit dans ce liquide anoxygéné. La 
pellicule tombe au fond. De nouvelles bactéries se refor¬ 
ment à la surface et produisent la putréfaction ou com¬ 
bustion lente; puis le même cycle d’opérations recom¬ 
mence jusqu’à épuisement complet de la matière 
altérable. 
Yoilà où en sont aujourd’hui nos connaissances sur la 
putréfaction. Sont-cedes actions de ce genre identiques 
dans leur processus qui peuvent s’accomplir dans l’or¬ 
ganisme vivant et y détruire la matière organique? 
L’organisme ne permet pas normalement le déve¬ 
loppement ou l’introduction dans ses profondeurs de 
ces bactéries et de ces vibrions parasites. Et cependant 
il est possible dans certaines circonstances que des 
phénomènes de même nature s’y accomplissent réel¬ 
lement. 
Des chimistes, habiles et experts dans les études de ce 
genre ne craignent pas de le soutenir. Il y a bien long¬ 
temps que j’ai entendu dire à Mitscherlich : « la vie 
» n’est qu’une pourriture. » Hoppe-Seyler (1875) s’ex¬ 
prime ainsi quelque part : • Sans vouloir poser en prin- 
* cipe, l’identité de la vie organique avec la putréfaction, 
» je dirai pourtant, que selon moi, les phénomènes vi-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.