Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Héros, personnages grecs et romains, autels, vases, candelabres, tombeaux, ornements, inscriptions
Person:
Saint-Victor, Jacques Maximilian Benjamin de Bouillon, Pierre
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-4336872
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-4338033
SEPTlMEu-SÉVÈRE. 
B U S T E S. 1 1 
de cette sculpture oü il n'y a de moderne qu'une très petite 
partie du nez. 
PI. vu, nO 1. Ce buste, dans lequel les traits de cet empereur, chargés 
de plus (fembonpoint que dans quelques autres  sem- 
blent indiquer un âge plus avancé, est d'un assez bon tra- 
vail. Le bout du nez et partie du col sont des restaurations 
modernes.  
(Tiré de la Villa-Borghese. Marbre de Luni; hauteur de la tête  
9 pouces : 0,243 111-) 
(Tiré de la Villa-Borghese. Marbre coralitique; hauteur de la 
tête, 1 1 pouces et demi: 0,31 1 111-) 
PLAUTILLE. 
SEPTIME-SÉVÈRE. 
Ce portrait, inférieur au précédent, est cependant d'une Pl. VIII, n" 2. 
bonne exécution. Le nez et le buste sont des restaurations 
modernes; mais ce qui reste (l'antique a conservé toute la 
fraîcheur, tout l'éclat de la nouveauté, et semble sortir des 
mains de l'artiste. 
PÎ- VÜ, H" 2- Cette tête, oü les traits de Septime-Sévère offrent plus 
de jeunesse , est dlun travail inférieur à la précédente. Le 
buste sur lequel on l'a placée est moderne. 
(Tiré de la V illa-Borghese, et trouvé dans les ruines de Gabies. 
Marbre de Paros; hauteur de la tête, 9 pouces : 0,243 Hh) 
(Marbre grec; hauteur de la tête, I 1 pouces et demi  
MACRIN. 
CARACALLA. 
P]. VIlI, T101. Dans ce buste, ou les traces de la décadence sont déja 
visibles, la barbe, les cheveux, les chairs, tout est traité 
habilement, mais avec une sorte de sécheresse et un fini 
précieug; jusqu'à la recherche la plus minutieuse. Le bout 
du nez est moderne, et le buste nous semble l'être. 
Cette tête ne présente avec les portraits authentiques P1. Vlll. 
de Macrin d'autre ressemblance que la coupe de la barbe. 
Ce léger rapport a suffi pour lui faire donner mal à propos 
le nom de cet empereur. C'est du reste un ouvrage mé-  
diocre, exécuté avec sécheresse, dureté, et dans lequel se 
font sentir tous les symptómes de la barbarie. Le bout du 
nez est moderne. 
(Tiré de la Villa-Borghese. Marbre pentélique; hauteur de la tête, 
r r pouces et demi  0,311 111-) 
(Tiré de la Villa-Album. Marbre de Paros; hauteur de la tête, 
n pouces et demi: 0,31 1 111-) 
ÉLAGABALE. 
CARACALLA. 
PI. V1ll,n0 2. Exécution moins recherchée et plus vraie; bonne sculp- 
ture et bien conservée dans toutes ses parties. 
(Tiré de la V illa-Borghese. Même marbre et même proportion 
que le précédent.) 
PLAUTILLE. 
L'examen comparé des médailles prouve l'authenticité P]. VlII,n" I. 
de ce portrait du dernier des Antonins , de ce monstre , l'un 
des plus infames qui aient souillé le tróne des Césars, et 
celui qui donna peut-être les preuves les plus frappantes 
de cette espèce de démence furieuse dont sembloient at- 
teints presque tous ces détestables tyrans. Il y a dans cette 
sculpture de la vérité d'imitation, et cette sécheresse d'exé- 
cution qui étoit le caractère de cette époque de l'art. Le 
bout du nez, le col et le buste sont des restaurations mo- 
dernes. 
9L vm, no I, Les portraits de la femme de Caracalla se font recon- 
noître au premier aspect par cette perruque lourde et sans 
grace dont sa tête est chargée, et que n'offrent les images 
diaucune autre impératrice , bien que plusieurs de ces 
images soient ornées de coiffures évidemment artificielles. 
Sous cette masse énorme de cheveux, gaufres et tressés, 
sortent deux mèches de cheveux naturels qui sont ainsi 
placées comme à dessein, et pour indiquer que c'est une 
chevelure postiche dont cette tête est couverte. 
Un ornement aussi bizarre óte sans doute à la physiono- 
mie de cette impératrice beaucoup de ses agréments, mais 
n'empêche point diy reconnoître cette beauté que lui accor- 
dent les témoignages contemporains. Les traits de Plautille 
ont, dans ce portrait, beaucoup de finesse, de douceur et 
de naîveté; le col est charmant  la draperie ajustée avec 
ggüt; et une exécution vraie , pleine de sentiment et de dé- 
licatesse, Y recoit un nouveau prix de la belle conservation 
(Marbre de Paros; hauteur de la tête, 10 pouces : 0,271 HL) 
ÉLAGABALE. 
Cet autre portrait du même empereur a, sous le rap- PLVIÜ, ne L 
port de l'exécution, beaucoup de rapports avec le Précé- 
dent. Il paroît intact. 
(Marbre de Carrare; hauteur de la tête, 10 pouces  
JULIA PAULA. 
(1) Voyez les bustes de Septime-Séuère et de Cladius-Albinus, t. 1 1. 
L'authenticité de ce portrait de la première femme d'É_ 
lagabale est également prouvée par les médailles. La coif- 
fure y offre cette singularité que la partie postérieure en 
6
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.