Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Héros, personnages grecs et romains
Person:
Saint-Victor, Jacques Maximilian Benjamin de Bouillon, Pierre
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-4444364
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-4447404
BUSTES. 
et ont chanté les aventures lamentables, telles que Niobé, Danaé, Andro- 
maque, Déjanire, etc. C'est un ouvrage d"un haut style, et traité avec un 
grand sentiment  Le bout du nez et la draperie sont modernes. 
(Tiré de la Villa-Borghese. Marbre de Paros. Proportions de la tête, lom- v2: 284m.) 
(r) L'arrangement des cheveux, dans lequel trois tresses symétriques viennent former un noeud au-dessus de la 
nuque, mérite d'être remarqué. 
mnwmmmmmmmmm mmmm mmmm 
MÉNÉLAS 
 
CETTE tête appartenoit à un groupe dont Poriginal a du être fameux dans 
l'antiquité, si lion en juge par les répétitions nombreuses qui en sont par- 
venues jusqulà nous (1  Il représente un guerrier enlevant un cadavre nu 
et jetant autour de lui des regards inquiets et animés. Ün a hasardé bien 
des conjectures sur ces deux personnages; mais aucune ne se soutient 
auprès de celle de M. Visconti, qui reconnoît, dans ce groupe, Ménélas 
enlevant du champ de bataille le corps de Patrocle, et cherchant des yeux 
quelque chef de l'armée grecque qu"il puisse appeler à son secours. En effet 
toutes les convenances sîy trouvent : dans le caractère des deux guerriers, 
liun déjà parvenu a la maturité de l'âge, llautre ayant encore toute la fleur 
de la jeunesse; dans la circonstance remarquable de deux blessures dont 
le corps de ce dernier offre les traces (2) , la première au milieu des deux 
épaules , qui est celle que le jeune héros recut d"abord dÎEuphorbe, la se- 
conde au flanc droit, que lui fit Hector, et qui fut mortelle; enfin dans Pac- 
tion même, vive image du récit qulon en peut lire dans Homère  Llexa- 
men comparé des monuments fortifie encore ces preuves ingénieuses  
Sur le casque très-riche dont cette tête est couverte, l'artiste a représenté 
le combat d'Hercule avec les Centaures; et la visière étoit ornée de deux 
griffons changés en aigles par llignorance de llartiste qui l'a restaurée  
Dans toute cette sculpture, dont llépiderme a été fort altéré par le temps, 
éclate un caractère grand, héroique; le travail en est savant, hardi, sans 
avoir cependant tout le sentiment qui fait" reconnoître une production ori- 
ginale; et point de doute, en effet, que ce ne soit une copie. 
Le nez, les lèvres, portion de la joue gauche, le buste entier et 17em- 
manchement du col, le cimier et partie de la visière , sont modernes. 
(Tiré du Vatican. Marbre pentélique. Proportions présumées de la tête,  
(1) Il en existe deux à Florence; et un autre groupe semblable est célèbre à Home sous le nom vulgaire de 
Pasquino. La tête que nous décrivons appartenoit à un quatrième groupe dont les fragmens ont été trouvés 
de nos jours à la Villa-Arlriczna, à Tivoli.  
(2) Ces deux blessures ont été découvertes par l'examen comparé qu'a fait M. Visconti des diverses répé- 
titions plus ou moins bien conservées qui restent de ce monument. 
(3) IliarL, Lib. xvn, v. 588.  (Il) Voyez le Jllus. Pio-Clement, T. v1, pl. xvm et xrx.  
(5) Il restoit de ces griffons les ailes d'aigle et la queue de lion. Le sculpteur moderne, suivant la première 
indication sans s'inquiéter de la seconde, a laissé cette queue attachée aux aigles qu'il lui a plu de mettre à la place.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.