Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910153
LES 
COURS, 
LES 
SOUVERAINS, 
LES 
CHEFS 
mäTAT. 
 
Ne1n0urs : a M011 fils, excusez-moi de me präsenter chez vous 
en pantalon, mais je suis Sans-Culotte n. La 140yaute bonne-iille, 
faisant de Fesprit, donnant des poignees de main, recevant chez elle, 
portes ouvertes. La rive gauche boude, il est vrai, la rive gauche ne 
veut pas traverser 1a Seine. Eh bien! 011 aura 1a rive droite, 1a finance, 
l'industrie, les lettres, les arts, les" annoblis, les anciens nobles 
ayant epouse des filles de millionnaires et tous ceux que 1a Reine, 
restee femme d'ancie11 regime, essayera peu {1 pe11 de reeonquerir, 
tache ingrate et diflicile s'il e11 füt jamais. 
a 110i citoyen, roi honnete hornme 1), cela se lit au bas de tous 
les laortraits, au bas de toutes les adresses. Le 6 octobre 1830, 1a 
garde nationale fete au Palais-Royal Fanniversaire de 1a naissance de 
Louis-Philippe. Illcoutez ce que 111i dit 1111 officier de la 68 legion : 
a E11 vous rendant aux voeux de 1a France, Sire, vous avez fait le sa- 
crillce de vos habitudes, de vos jouissauces domestiques. Croyez, 
Sire, que la France sera reconnaissante, qu'elle 11e fo1-n1era avec vos 
propres enfants qu,u11e seule famille, qui, par s011 amour et sa pros- 
pärite, vous dedommagera des penibles devoirs 01: des ennuis de 1a 
royaute. 1) Ainsi donc : pour le luonarque comme pour ceux qui 
Pentourent, 1a royaute a cesse (Fetre 1111 privilege;  
un poste diilicile et vraiment peu enviable. Louis-Philippe e11 saura 
quolque chose. 
Cette fois, Petiquette royale a disparu pour toujours  au lieu des 
gardes du Corps, des Cent-Suisses, la simple orgauisation d'une 
grande maison avec ses services speciaux : Maison militaire, Cabinet 
(111 Roi, Intendance generale de 1a liste civile, Domaine prive, et c'est 
tout- P01" le reste, huissiers et valets. 
Apres Pintrolüsation feodale, Tintronisation populaire; apres le 
Sacre a Reims, llentree dans le sanctuaire des lois au bruit des choeurs 
POPUliliPGS de 1792 et des inspirations patriotiques de 11830. Le dais 
de Charles X remplaee par un modeste tabouret sur lequel le 110i a 
du rester jusqu'a ce que les Inandataires de 1a nation Paient autorise 
51 s'asse0ir dans le fauteuil du tröne. U11 roi signant 1a Charte et 
prC-tant serment; 1111 roi debout parlant aux represenia11ts assis, spee-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.