Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910147
DIX- 
NEUVIEME 
SIECLE. 
 
chefs Cherubini et Lesueur, 011 se pressait pour assister ä 1a Gene, 
pour voir le roi de France laver lui-meme les pieds de treize enfants 
pauvres representant les apotres, tandis que les officviers des cere- 
monies et de1'aute1, insignes et bouquets en Inain, venaient, par 
treize fois chercher le pain, 1e vin, les plats et les bourses rem- 
plies par le Boi de treize pieces de cinq francs. Non moins courue 
1a ceremonie de 1'Ordre du Saint-Esprit dont 1e Chapitro se tint 
pour 1a (lerniexee fois 1e 30 mai 1830 en Fhonneur du jeune duc de 
Nemours : pour 1a derniere fois aussi, les elus virent les riches 
costumes de Velours noir, brode d'or et double de soie verte, avec 
1a plaque (Pargent sur le mante-au, avec le collier de l'ordre en 
sautoir. 
Exhibitiops d'un autre äxge qu'on essayait de faire revivre avec 
tout le eeremonial ancien et qui allaient disparaitre balayees par 1a 
Revolution. Mais jusqukl la H11, (fest-ä-dire jusqlfa son embarque- 
ment pour ll-Xngleterre, a Cherbourg, Charles X conserva son röle 
de monarque theätral. Monte sur le tröne avee le saere, c'est en 
Roi de droit divin qlfil quittera 1a France, marchant a petite jour- 
nee, d7etapes en etapes, avec sa famille, sa suite, son marechal du 
palais, ses compagnies de gardes du corps; speetacle vraiment cu- 
rieux que ee prinee chasse presque sans violence par une emeute 
a laquelle il n'a pas assiste, disparaissant ainsi, lui, son etiquette 
et son entourage, derniers restes de la royaute du sacre. 
Nouvel acto, nouveau changement de decor; voici la Cour du Roi 
des Frangais. Apres les princes selon Pantique formule, le roi pere 
de famille, car c'est bien certainenlent, 1a qualification qui convient 
le mieux au souverain de 1830. A la Cour des privileges et des elas- 
ses privilegiees suocede une Cour, accessible a tous, debarrassee des 
formules de Petiquette et du decorum officiel, nkexigeant plus pour 
Tentree des grands escaliers, culottes colirtes et habitala frangaise. 
On sait le mot de Louis-Philippe, a un grand bal chez le duc de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.