Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910029
WNEUVIEME 
SIECLE. 
 
La gracieuse duohesse devient 1a providence des boutiquiers qui re- 
cherchent tous 1e brevet de fournisseur de Madarne, se contentant, 
faute de mieux, de placer bien e11 evidence dans leurs vitrines un : 
a Aehete par Madame la duchesse de Berry n. Infatigable, toujours 
par monts et par vaux : aujourdhui a Suresnes, pour couronner 
une rosiere, demain a 1a Monnaie et aux Blontagnes Busses oü son 
Passage fait Sensation. Et comrne 1e reportage royal, quoique peu 
developpe encore, avait deja pris eependant un certain developpe- 
ment, le Moniteur, pousse, entraine par elle, ne manquait pas, cha- 
que fois, dbnregistrer achats et visites. 
La voici, ä 1a suite du forfait de Louvel, veuve a vingt et un 
ans, a sacree par 1a nuit funebre du 13 fevrier n oü, suivant 1a 
juste äppreciation d'un critique, elle fut admirable de passion, de 
desespoir et de pardon. Toute une poetique legende Va se former 
autour d,e11e. Lorsque 1e duc de Bordeaux viendra au monde, 1es 
harengeres de 1a iidele cite enverront un bereeau pour a Penfant du 
miracle n, et 1a Franee entiere , se cotisant, 1ui offrira le Chateau de 
Chambord. Mais elle n'est point femme a se laisser abattre par 1es 
deuils; elle Ifentend pas enfermer sa vie entre un bercean et un 
tombeau. 
a Au bout de deux ou trois ans, n ecrit Pauteur des Souvenirs d'un 
vieux critigue, cc 1a vraie nature reparait ä travers les draperies 
faetices. Les amusements recommencent, et les distractions surabon- 
dent. La princesse donne son nom au plus charmant des theätres; elle 
monte en omnibus avant le public; elle repand partout le mouvement 
et 1a vie; ce n'est plus une heroine, c'est une fee... La plage de 
Dieppe chante ses louanges mieux, mille fois mieux, que le choeur 
des courtisans. Elle aime le plaisir, mais elle veut que chacun de 
ses plaisirs soit une gräce ou un bienfait... Lepetit clzäteau, ainsi 
quyon appelle son delicietlx etat- major, renouvelle les moeurs 
elegantes, les galanteries exquises de 1a Cour d'Anne dlläutriche, 
et offre aux romanciers des modeles dont Balzac abusera peut- 
ötre. a)  
Noblesse 
frangaise , 
noblesse 
ätrangäre, 
toutes 
les 
aristocraties,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.