Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1909983
DIX-NEUVIEME 
SIECLE. 
Premier rang appartenait a la duchesse douairiere et a sa belle-soeur, 
la duchesse de Bourbon. Derriere elles figuraient le peu qui restait, 
des anciens farniliers de 1a maison cPOrleans, a qui etaient venus se 
joindre les nouveaux ofüciers que le prince avait attaches a sa per- 
sonne. u) 
Ce fut, du reste, aux cötäs des Tuileries, 
    
le 
premier 
salon 
officiel 
Le second devait etre PElysee-Bourbon, residence du duc et de 1a 
duchesse de Berry (Marie-Caroline-Ferdinande-Louise de Bourbon). 
a Fleur d'Ischia et de Castellamare, transporbee sur les bords de 1a 
Seine, sous le ciel grisatre de Paris, n 1a duchesse pessedait, avant 
tout, 1e Charme et Pentrain de 1a jeunesse. Cheveux blonds boucles, 
yeux de travers, ee qui ne manquait pas d'un certain piquant, taille 
svelte, 10 corps gracieux, de nature prirnesautiere et toute meridio- 
nale, pleine de vie et de gaiete, e11e avait, comme son mari, un certain 
penchant pour les arts, et une tres reelle ardeur pour le plaisir. 
a Dans cette famille royale qui Paccueille cornme sa f111e d'ad0p- 
tion, u) a ecrit M. de Pontrnartin, (c e11e represente Favenir, 1a jeu- 
nesse, 1a joie, le sourire, le rayon, Paurore, comme 1a sublime du- 
chesse dßngouleme personnifie 1e passe, 1a majeste, la saintete, la 
tradition... n 
Ainsi donc, a cöte de 1a Cour solennelle et quelque peu maussade 
des Tuileries, oü Louis XVIII faisait "trainer ses infirmites dans un 
fauteuil, veritable tröne ambulant, deux Cours se constituaient qui 
devaient, si l'on peut sexprimer ainsi, completer les Salons oüiciels 
de 1a monarchie restauree. Le Palais-Boyal, cetait, qu'0n1e veui11e 
ou non, 1a Cour politique, ouverte atoutes les ambitions, a tous 1es 
mondes, faisant deja fraterniser 1a finance, Parmee, 1e doctrinarisme, 
en un mot 1a royaute pour les exigences de Pavenir, quelque chose 
comme 1e protestantisme dans 1a monarchie de droit divin. Louis- 
Philippe (1'Or1eans passait a Petat de traitre de melodrame. L'E1ysee, 
(fetait 1a joie, 1e plaisir, 1a vie m0ndai11e avec toutes ses attirances, 
toutes ses fetes consacrees par l'usage. Symbole de gaiete pour les 
Parisiens, et source de vie pour 1a monarchie, 1a duchesse de Berry
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.