Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1916858
INVENTIONS 
NOUVELLES 
MEDECINE. 
 
ä son tour, produit des miracles, qui, par la suppression de 1a dou- 
leur, gräce ä Panesthäsie chloroformique, et aussi par les nou- 
veaux pansements antiseptiques peut se livrer sur le corps humain 
aux plus horribles dächiquetages, aux plus terribles opärations. a E11 
cette ün de siäcle, qui, pourtant, aura eu des mlerveilles de toutes 
sortes ä revendre, ce sont peut-ätre encore leschirurgiens qui tien- 
nent 1a corde! n dit, avec raison, M. Emile GautierÄEn 1839, un des 
maitres de Tecole frangaise, Velpeau, declaraitbien haut : w Evi- 
ter 1a douleur dans les operations est une chimere qu'il ne doit 
plus etre permis de poursuivre. n En'1'892,' pas 11h ChIiPIiPIgiGIIV qui 
n'ait recours ä l'usage des anesthesiques pour les operatibne deli? 
cates. 
E11 1789, le medecin est encore un peu ce personnage au pedan- 
tisme suranne, ä Pesprit "retrogräde (lueeMeliere a si plaisaniment 
ridiculise : habitudes, exterieur," 4? ilgardait toujoufä lä per-"ruque 51 
marteau que plus personne ne porfait  "tout rappelle en. lui l'au- 
cienne Faculte. Avec 1a Revolution, il "secoue les vieux prejuges et 
se range hardiment du cöte des ideesnouvelles zu 011 retrouverait 
facilement Pinfluence de Rousseau sur le cörps medical des premieres 
annees du siecle. Qlfon compare daux orddnnaneesj laedailntes de 
Pancien temps ces sages prescriptions de 4J.-B; Lecouteux dans S011 
Almanach de santä (1811) : u Les maladies seni; un moyen employe 
par 1a nature pour operer des crises Lltiles. Les medicaments qu'on 
prend sbpposent ä ce travail de notre bonne mere," eftel uestlmort 
que d'une maladie tronquee par 1a medecine, qui serait plein de vie, 
si elle eüt eu son libre cours. Etes-vous incommode? Friites diäte et 
buves de l'eau. Si o0 n'est pas une maladie, ce rägime ne 1a fera 
pas äclore; si, au contraire, c'est'le prälude d7une affection grave," 
vos saignäes, vos purgatifs, en imprimänt aux humeurs un mou- 
vement perturbatoire, vont ajouter ä la crise de 1a nature, Pinter- 
vention funeste de 1a mädocine; vous aurez, en un mot, une maladie 
arbiiicielle qui surpassera les ressources et vaincra les efforts de 1a 
nature. a) Et 1a mädecine de 1800 ä 1820, däbarrassäe de 1a a Corpo- 
ration v ne conservant, en quelque Sorte, comme signe distinctif, que- 
vux" slEcLE.  90
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.