Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1916444
DlX- 
NEUVIEME 
SIECLE. 
 
vaient fletrir cornme a antilitteraire et mercantile n. Le journal tel 
qu'on le congzoit, aujourddiui; le journalisme, comme il apparait a 1a 
{in du siecle, datent de 1836, (fest-a-dire de 1a fondation de La Presse 
et du Sieele, (Plilmile de Girardin et de Dutaeq, deux veritables 
u affaires n qui, en quelques mois, devaient rapporter un chiffrv 
considerable  et un nombre 110n moins grand dlibonnes. 
Soutenu par eeux dont il exprimait les convictions politiques, le jour- 
nal dautrefois etait un drapeau; le nouveau journal sera une  entre- 
prise n hasee, eomrne Pexpliquait Alfred Nettement, dans ses Etuchrs 
eritiyzzes sur le roman-feuilleton (1847), sur ee double mecanismir : 
w adopter uue politique assez vague pour neloigner persoune, 4-13 
rendre par tous les moyens et a tout prix, le Feuilleton litteraire EISSPZ 
attrayant pour attirer tout 1e Inonde. 1) 
Le feuilletoil litteraire, (fest-ai-dire ce roman-feuilleton, aPusage non 
seulement des classes populaires et des  coneierges n, comme 011 
1'a ecrit quelquefois dans un esprit de Satire, mais encore de toutes 
les nouvelles eouches, d'abord de courts recits, contes ou impressions 
de voyage, quelquefois meine simples varietes, bientet apres, les 
longs romans Coupes partra11ehes,avec1e elassique: a 1a suite au pro- 
chai11 numero n, avee les lignes de dialogue, dinterjection, de points 
suspensifs. Tandis que Le Siecle eharmait ses lßßtellfS en leur don- 
nant les caeuvres d'A1exandre Dumas, Les Trnis Älousyuetairesv, 
Älonte-Clzristo, Vingt am: apres, Le Vicomte de Brrzgelonne, La 
Presse publiait Eugene Sue et Balzae, Le Juifi-Erralzt, Les jlfyg- 
leres de Paris. Et, d'un bout de 1a France a l'autre, tout 1111 public 
attendaifj ainsi, quotidieuuexnent, avec 11110 emotion 11011 deguisee, 
1a suite des exploits du (r Chourineur 1a, et des vieissitudes de 1a 
(1 Goualeuse n, shttachant passionnement aux heros de ces Iictions 
imaginaires, idolatrant, plaignant, haissant, suivant les partieularites 
de leur caraetere, Ursule, madame de YVilfoi-t, NIathi1de,1a1 princesse 
d'A11sfe1d, Fleur-de-Nlarie, madenioiselle de Cardoville et meine 1a 
fameuse reine Baechanal. ((11118 fois un roman eommence, n dit 
fort justcmont M. Ncttelncnt, 
u 011 veut savoir comment il 
dans 10 volume que je viens de citer, 
Iinira; une fois qu'on a fait connais.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.