Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1915771
MOYENS 
TRANSPORT 
IOMOTION. 
 
Bouloi, rue Contrcscarlne-Dauphinc, quai des Augustins, rue Coq- 
Heron, rue Croix-des-Petits-Champs, rue du faubourg Saint-Denis, 
rue des Deux-Ecus, ruc de 1a Jussienne, rue Saint-Martin, rue Ma- 
zarine. Si l'on consulte le Nouvel Itimäraireportatifrlc F rance pour 
1828 l'on verra qu'ily avait des q jumelles n, des (c be-rlincs n pour 
Lyon, des m velocifercs n pour Roucn, le Havre, Dieppe, des a hi- 
rondelles n pour Montereau et Sens, des c( celeriferes  pour Fontai- 
nebleau, Ne1n0urs, Corbeil, Montarg-is, des a gondoles n pour Ver- 
sailles, des a accelerees n, ces dornieres partant toutes les heures, 
pour Saint-Germain. 
Dans les departements oü beaucoup de villes 11'avaie11t de eor- 
respondances pour Paris que deux ou trois fois 1a semaine, (fetait 
bie11 autre chose, (Fautant plus qu,i1 segissait (Tentretenir des com- 
munications 11011 seu1en1e11t avec 1a eapitale, mais eneore avec les 
vi11es  E11 outre des diligenees et des malles-postes 
011 vit ai11si jusqu'e11 18110, des a messagers n, des (r guimbardes 11, 
des (c eourriers n, des a chars-a-bancs 1), des (c fourgons aeceleres 11 
des u pataehes n, des a earrioles 51  n et souvent sans prix 
fixe, des m voitures eommodes n, des u toulousines 11, entreprise qui, 
de Toulouse, gagna u11 peu toute 1a provinee, des  guinguettes n, 
 detait Soissons, dans 1'Ais11e, qui avait conserve 1a speeialite 
de ee moyen de loeomotion,  et meme des a chars de cöte 11, c'est 
a Vesoul que 1'011 employait encore couramment pour Epinal, Besan- 
gon et autres lieux eette singuliere voiture dans 1aque11e les voya- 
geurs ne pouvaient ja111ais voir qu'un eöte du paysage;  voitures 
sans 110m, quelques-unes suspendues, 1a plupart 11011 suspe11dues, 
plusieurs transportant e11 meme temps voyageurs et marchandises. 
Nombreuses et diverses, egalement, les entreprises de roulages pla- 
cees sous les auspices de Mercure a Tinsig-ue de 1a eelerite ou de 
1a Hdelite avee les chariots pour le commeree, avec les coehes a 
marehandises, tandis que les Messageries royales se ehargeaient du 
transport des fonds et du reeouvrement des efTets. 
Enfin, derniere partieularite , les auberges 011 toutes ces a arehes 
ambulantes 11 s'arretaie11t pour le dejeuner, pour 1e diner, pour le cou-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.