Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1915763
DIX- 
NEUVIEBIE 
SIECLE. 
 
 
coup rappellent le malheureux Parisien de 11825 oblige de sc- 
PGHdPB 21 Beaugeney, dont Paul de Keck, e11 ses Tableaux de 
Jllwurs, depeint les eraintes pueriles, qulil represente versaut des 
larmes sur S011 sae de nuit, embrassant sa femme de menage, ses 
voisins, jusqlfä son portier, eomme si le voyage devait etre eter- 
nel. Et que de scenes arnusantes dans toutes ces voitures publi- 
ques  grandes berlines ou vieux coucous  qui, elles aussi, 
eontribuerent puissamment au melange des classes : Tarrivee, 
Pentree dans 1a eaisse etroite, logement commun avee des gens 
jamais vus et qu'on ne reverra peut-etre jamais, 1a causerie, les 
relais, les dejeuners et les diners ä Tauberge, 1a nuit, le reveil. 
Spectacle grotesque entre tous : (r les premiers rayons de Taurore, n 
eerit Jouy (c y viennent eclairer des figures si bizarres, si e0mi- 
ques, si burlesquelnent accoutrees apres une nuit de voyage; le 
Sentiment de 1a surprise et de 1a curiosite sly peint d'une ma- 
niere si plaisante, que llimagination 1a plus folle ne saurait aller au- 
delä. n 
Voyages ä petites journöes, en coupä, dans Pintörieur ou an ro- 
tonde, dans lcsquels on trouyera toujours 1a vieille fille causant avec 
son chien, le gros monsieur äentretenant avec 1a nourrice, le mili- 
taire contant ses campagnes i1 un vieil abbö qui ronfle, Penfant pleu- 
rant sans pröjudice du reste, 011 les gens maigres disparaitront sous 
le poids des rotonditäs envahissantes, 011 les coudes du voisin ve- 
naient s'enf0ncer dans votre estomac , oü l'on ne pouvait allongcr les 
jambes sous peino de rencontrer les pieds (Pun monsieur peu disposö 
ä so laisscr marcher dessus, oü so moucher devonait un probläme, 
enfin (F011 1'011 sorlzait Inoulu et  tous los membres en- 
gourdis; voyagcs fertiles en incidents comiqucs, durant lesquels, 
quclquefois, le postillon versera voiture et voyageurs dans un fossö 
51 seulc {in (Pövitcr une orniörc. 
Voyages qui ne sbntreprenaient point uniquement avec les dili- 
gences des Messageries royales et des Messageries gänärales, qui, 
suivant les directions, avaient-lours voitures sur tous los points de 
Paris et principalelnelu rue de Bondy, ä Phötcl des Fermos, rue du
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.