Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1909823
IEME 
NEUY 
suäcua. 
cles, aux petits bals, au jeu, il se retirait. J'ai dit qulil n'ain1ait 
pas le jeu; Mm de Remusat ajoute qu'il 11e permit jamais qu'on 
jouat d'arg'ent cl1ez lui; d11 reste, le tout se bornait a des parties de 
whist, de loto, et, le plus souvent, 011 tenait les cartes sans les re- 
garder. 
IjErnpereur n'avait pas moins de quatre-vingt-dix chambellans, 
et dans ce nornbre figuraient, pour 1111e bonne part, les grands noins 
de Tancienne France : e11 feuilletant llßllmczlzaclz Imperial, 011 voit 
apparaitre ainsi, sous la livree des "Fuileries, 1111 Noailles. 1111 Choi- 
seul-Praslin, un Chabot, 1111 d'A11lJuss011 de la Feuillade, un de Bearn. 
'u11 d'Alsace, 1111 Turenne, 1111 Gontaut, un Gramont, 1111 La Vieuville, 
tout Tarmorial. N011 n10i11s brillante la n1ais011 militaire qui, durant 
la paix, dut se contenter de revetir a ses cötes des attributions plus 
011 moins civiles. Quant ä la maison ecclesiastique ayant le cardinal 
Fesch pour grand auinönier, elle resta toujours sans influence. 
Jamais Imperatrices 11e furent mieux gardees avec leurs dames 
(Patours, leurs dames du palais, leurs (1 dames d'a11n0nce n dont les 
fonctions quelque peu ingfrates, donnerent lie11 cependant a bien des 
jalousies, souleverent bien des questions de preseance, parce que, 
quoique de rang inferieur, elles penetraient chcz 1a souveraine avant 
qu'elle ne füt levee, et 11e la quittaient plus qu'elle 11e fut au lit. 
Et ces chambellans feminine, veritable escadron, suivaient Plmpera- 
trice ä la promenade et au theatre, se tenant a ses cötes toutes les fois 
qu'elle etait e11 representation. 
Mais ceci est a retenir, malgre leur rang, n1algreleui' nombre, les 
femmes 11e purent jamais nouer aucune intrigue, 11i prendre aucune 
autorite. (1 Il faut qu'elles 11e s0ie11t rien a ma Cour, n avait dit 
Napoleon, et cette volonte se realisa; toutefois, elles ornaient les fetes 
de la fagzon 1a plus charmante et, dans ce doinaine, Mars dut bien 
s'av0uer vaincu par Venus. 
Que de noms, que de figures, brillerent ai11si aux representations 
theatrales des Tuileries, aux bals dans les grands appartements d11 
premier etage, aux diners de gala dans la galerie de Diane, Mm de 
La Rochefoucauld, 1111e fausse laide, Mm de Canisy, physiononiie
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.