Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1915724
DIX- 
NEUVIEME 
smcua. 
fouetanoeudsp- quelques-uns eonservant eneore la queue et lestresses 
de Tancien regime  la, les eocllers eommengant a revetir llallurlw 
debraillee des eonducteurs de diligences locales, grande blouse bleue, 
bonnet de eoton, ou casquette a oreillettes,  le luasse-moniagne- 
gros sabots remplis de paille. 
La diligence, elle tient une place considerable dans les quarante 
premieres annees du siecle, et elle dut cette popularite au fait qu'elle. 
constituait un progres ires reel sur les eoches et les galiotes du laasse, 
au fait qu'elle fournissait Inille sujets dletude et dbbservation. Veri- 
table petite ville ambulante, offrant Paspect d'une societe en reduction, 
possedant, a dit Jouy, sa Chaussee dlAntin (Pinterieur), son Murais (le 
Cabriolet), sa Cite (Pimperiale); au total, une trentaine (Findividus, 
y compris les post-illons et les animaux domestiques de 1a Suite des 
voyageurs, car il n'y aura pas de diligences sans aninlaux, chiens et 
oiseaux pour le moins. Sans cesse  eeei est a retenir  elle inspire 
la litterature et la peinture. Ici, des contes moraux, des recits hu- 
moristiques, des eomedies, des satires, des gaudrioles meme; la, des 
series d'estampes eomme les Inconvehients d'un voyagc an diligcnce, 
de Xavier Leprince , eomme les eompositions de Grandville, d'Henry 
Monnier, de Bouchot, qui mettront les contemporains e11 joyeuse 
humeur. La cour circulaire des Messageries, avec so11 nolnbreux 
public dhrrivants et de partants, avec ses demeles entre voyageurs 
et eondueteurs, avec son fouillis de cartons, de cassettes, de porte- 
manteaux (ee sont, alors, les termes admis), prendra plaee dans les 
romans, sera reproduite en peinture, sur la scene, donnant ainsi des 
documents d'un exaete precision, bien avant le naturalisme. Il se treu- 
vera meme un ecrivain, Thomassin de Montbel, pour ecrire, des 1808, 
la Dilzgenceplzilosoplzique, dest-ä-dire pour se servir du lourd Vehi- 
cule comme d'un laretexte a dissertations, a diseussions scientifiques 
et morales. O11 eause de tout dans la diligenee; n'est-m donc pas un 
excellent instrument pour apprendre une foule de ehose, gmäneralement 
ignorees, et pour reformer les prejuges des hommes. 
Dans cette laremiere Periode du sieole, oü l'on voyageait surtout 
pour affaires, le commis-voyageurqui, jusque Vers 1815, entrepre-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.