Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1915702
NEUVIEINIE 
SIECLE. 
ä cette Inerveilleuse applicution, se tvransporteront en (luelqtles heures 
d'un point a un autre, effectuerolmt avec rapidite un trajel; qui deman- 
dait autrefois plusieurs jours. Ici, le passe; 1a, Pavenir. Iei, tous 
los prejuges de Pancien Ill011C10, 1a vieille routine, 1a difüetdttä de 
faire penetror les idecs nouvelles; 151, 1a disparition de tout ce qui 
constituait Pindividualite, 1e melange des olasses et des raees. Ici, 
1a Franee d'avant 1837; 1a, 1a Franco mise en possession de voies 
ferrees ä partir de 1850. 
Voyons d'abord Vaneienno Franco, Fancien Paris. La Revolution 
avait proc1ame 1a liberte des diligences; en 1805, Napoleon soumit 
eette industrie a Fautorisation prealable et a des droits onereux. La 
plupart des colnpagnies qui süßtaient constituees (lisparurent et i1 ne 
resta plus, a nouveau, que les Messageries d'avant 1789, tour a tour 
Imperiales, Ptoyales ou Nationales, suivant Fetiquette gouvernemen- 
ta1e. Napoleon I", sdnteressa aux voitures publiques et au 13011 entre- 
tien des routes. Sous lui, comme sous 1a Restauration, los voies de 
connnunication se developperent, les lnoyens de locomotion se1nu1- 
tiplierent. N1avait-i1 point declare qu'on pouvait mesurer 1a prosperite 
publiqtle aux comptes des diligences? En 1805, i1 lfexistait que 150 
routes imperiales; en 1824, i1 y aura 194 routes royales. 
Comme voitures, le sieele avait herite de son aine d'un ramassis 
de vöhicules bizarres, souvent informes, luaniers ä salade, cochcs, 
charrettes, gondolcs, guimbardes, dont Carlc Vernet s,est plu, 911 ses 
intäressantes estampes, ä nous rctracer 1a physionomic. Välocifäres 
et cälärifäres furent donc accueillis avec cnthousialsnlo par 10 public 
voyageant, l0rsqu'ils apparurent entre 1805 et 418110; los wßlocifergs 
furent möme chantös par GoufTü : 
Chez nous les coches n'allaient pas 
La diligence allait au pas, 
Les fiacres n'alla.ient guäres; 
Secondant notre goüt läger, 
ljn savant nous fait voyager 
Par les välocifäres. 
E11 1818 viurent 
partiments (coupä, 
los älägnntes malles-postcs jaunes, 51 irois com- 
ixltöricur, rotonde) avec une impäriale pour les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.