Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1909807
DlX-NEUVIEME 
SIECLE. 
poläon lui-Inäme qui, captif ä Sainte-Iläläne et voulant räsunler ses 
impressions sur celles qui furent ses compagnes, äcrivait dans 10 
Jlärnoricel : (c L'une ätait Part et les gräces, l'autre Pinnocence et 1a 
simple nature... Du reste, toutes les deux ätaiexlt bonnes, (louces, et 
fort attachäes ä leur mari. n 
a ägalement beaucoup discutä sur les capacitäs artistiques de 
-L0uise. Certains, comme les fräres de Goncourt dans leur ätude 
On 
Blarie- 
sur Prudhon qui fut, on le sait, son maitre, signalent les lourdetlrs, 
les tremblements, les maladresses de a cette main (Ylmperatricejouant 
51 1a peinture n. Ce qui est certain, c'est quhpres plusieurs copies et 
meme (luelques originaux,  notamment un Portrait de son fils, le 
roi de Rome,  elle renonga ä 1a peinture, parce que, nous apprend 
le baren de Meneval, a Todeur de Fhuile et des c0uleursPinc0n1n10- 
dait 
vraie 
inventäe, 
Panecdote 
suivante 
trouve 
place : 
a On demandait un jour a Prudhon : a Etes-vous content de votre 
royale eleve?  C'est une bonne personne, repondit 1e maitre.  Et 
ses progres?  Oh! ses progres laissent a desirer. Sa Majeste croit 
que 1e dessin lui salit les doigts, et e11e ne touche guere a ses 
crayons.  A1ors, que fait-elle Pendant vos legons 9  Elle dort, sou- 
pira Prudhon. n 
Telle fut dans son allure generale et dans ses physionomies parti- 
culieres 1a Cour dont (luelrlues details suffiroxih a preciser Torganisa- 
tion et Petiquelate. 
a Plus qu'un homme par 1'inf1uence qu'il a exercee sur son siecle n, 
Napoleon, sauf dans les grandes ceremonies, ne quittait, pas ses uni- 
formes simples tant popularises depuis, par 1a gravure; les jours 
ordinaircs, Puniforine vert des chasseurs a c11eva1 de 1a garde; les 
dimanches et jours de reception, Puniforme bleu a revers blancs. 11 se 
montrait plus severe pour les autres. L'11abit a 1a frangaise etait le seul 
admis a ses cercles ainsi qula ceux de ses ministres, et encore exi- 
geait-il sans pitie Pepee tombante, 1a bourse, tout Pattirail de Pancien 
regime. Uhabit militaire et 1e costume eivil n'etaient toleres qifa ses 
levers.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.