Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1909789
DIX- 
NEUVIEME 
SIECLE. 
 
a 1a mode, Isabey et Redoute, e11e lisait cependant peu, ne dessi- 
nait pas, tenait rarement u11e plurne et, chose assez singuliere, n'ai- 
mait point le spectacle. De receptions en receptions, de fetes en 
fetes, ainsi se passait 1e temps pour e11e.  
Mais 1e sens esthetique de 1a mere devait se rencontrer, sous une 
autre forme, chez 1a 1111e, cettc reine Hortense dont 1a ügure et 1e 
110m furent longtemps populaires. Eleve de Mm Campan a fournis- 
seuse attitree des Cours n, passionnee a 1a fois pour 1a musique et 
pour 1e dessin, Hortense de Beauharnais F11; de sa demeure, aux Tui- 
leries, un veritable atelier ou e11e s'exergait,suivant1e gout du jour, 
au paysage et a 1a peinture de ileurs. Nlme dQXbrantes a egalement 
vante ses chants improvises et son talent remarquable pour 1a 00- 
medie. Aussi, chez elle, surtout lorsque son peu sympathique epoux 
Louis Bonaparte etail; abscnt, nc äennuyait-on point, soit qu'on fit 
de 1a musique, soit qubn se mit a dessiner autour d7une grande table 
lyourgeoisement placee au milieu du Salon. Plus tard, en 1813, lorsque, 
malgre les terribles preoccupations du moment, PEmpereur voulut 
qu'on organisat des bals, cvestala reine Hortense quechut Phonneur 
de composer les travestissements et 1a musique des quadrilles 
costunles. 
Beaute reguliere et imposante, un peu nlelancolique, telle apparait 
1a 1111e de Josephine dans les portraits dlsabeyy de Girodet, du 
haron Gerard; tolle elle fut reellement dans son hötel de 1a rue Ce- 
rutti ou dans son Chateau de Saint-Leu, chantant sur 1a harpe, pour 
ses invites, quelque romauce bien tendre eh bien eploree, jusqu'au 
jour ou, dans Pexil, 1a peinture sera sa plus grande distraction. 
1Xpres Josephine, Marie-Louise; apres 1a femme de goüt, apres 1a 
sensitive, 1a femme (Pordre et de 111et110de, elevee suivant les prin- 
cilues austeres de toute eternite dans la maison d'Autriche, continuant, 
Imperatrice, a peindre et ä dessiner, comme elle peignailz et corume 
elle dessinait archiduchesse. 
Belle plus que jolie, possödant plus (Päclat que de charme, le baron 
de Mäneval 110118121 repräsentäe les yeux träs bleus, les cheveux 
blond cendrä, le nez lägärenlent aquilin, les lävres un peu grosses,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.