Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1915126
DIXQ 
VNEUVIEBIE 
SIECLE. 
 
manifestations religieuses ne repondaient plus aux moeurs nouvelles 
de 1a capilale. Seules done, a Favenir, les villes de province offriront ee 
speetaele: souvent, dansles rues de Marseille, de Lyon, de Reims, on 
verra ainsi delller des corteges de confreries antiques, au milieu d'une 
foule toujours respectueuse.  Une fete conservera eependant toutes 
les sympatliies du peuple parisien, la messe de minuit, a la Noöl, 
attireint dans les eg1ises, brillantes dillulninations , de pompes et de 
cliant, un nombreux publie de fideles et de simples speetzlteurs. 
Elle aussi, la neuvaine de Sainte Genevieve (du 3 au 12 janvier) 
doit rester populaire, en la grande eite, ameuant proeessionnelle- 
ment toutes les paroisses de 1a banlieue, tandis qu'au dellors slali- 
gnent des rangees de baraques remplies de cllapelets, de medailles, 
de eierges, (Pimages et de livres de piete. Veritable foire religieuse 
coineidailt avee 1a foire aux etreniles ou plutot aux jouets, qui, des 
la Noöl, remplit les houlevards de petites boutiques foraines. Ici, le 
jour de l'an religieilx, si llon peut slexprimer ainsi; 1a, le jour de l'an 
populaire ne a la veille de 1789,  je ne erois pas qu'il soit une fete 
plus nationale, plus universellement eelebree  qui tient tout le 
siecle, quoique, a plusieurs reprises, notamment sous le premier Em- 
pire, la Restauration et le gouvernement de Juillet, les baraques se 
soient vues supprimees (elles disparurent meme eompletement de 1836 
a 1852) pour donner satisfaetion aux reelamations des boutiqiliers. 
Plus de eorteges religieux depuis 1830; plus de cavalcades, de pro- 
menades historiques ou autres, depuis 1870. Retabli sous le premier 
Empire en 1805, reglemente  c'est le cas de le dire  par une 
ordonnance du prefet de poliee determinant jusque dans les plus pe- 
tits details, l'ordre du eortege, le nombre des personnages et leurs 
eostumes, le beeuf gras a disparu apres le second Empire, impitojrzl- 
blement supprime par toutes les Bepubliques. Au commeneement du 
siecle, ce ifetait encore qu'un boeuf et six ehevaux montes, avee les 
personnages vises dans Pordonnance du baren Dubois : (c dix ma- 
meluks en Velours, six sauvages, six Romains, quatre Grees euirasses, 
six  frangais, quatre polonais, quatre espagnols, deux eou- 
reurs et huit Tures ordinaires, un tambour-rnajor en petite tenue de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.