Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1909748
NEUVIPJME 
SIECLE. 
quettes et de preseance entre a parvenus de 1a gloire n. Et puis, e11e 
ne sR-ätait pas formee cPemblee, cette Cour, mais bien peu a peu, par 
agregations, au fur et a mesure que 1a fusion shccentuait entre los 
differentes elites sociales; que Yancien regime acceptait de venir 
preter son concours au uouveau regime. D10ü trois partis clistincts 
se surveillant et se jalousant nmutuellement : les rnilitaires purs 
lfadmettant aucune compromission avec Telement Civil, 1a noblesse 
imperiale creee pour donner plus (Peclat au träne, la noblesse histo- 
rique accourant, par habitunle, dans les antichambres du nouveau Boi- 
Soleil. 
Plus posee, plus assise, plus calme et plus majestueuse encorc, 
fut la seconde Cour. Dhbord, tous Inotifs de rivalite entre Bonaparte 
avaient (lisparu, et Napoleon lui-meme s'etait profondement modille : 
on eut vainemcnt cherche le generell de la Revolution, le sentimental 
et le taciturne des SEllODS du Directoire, en ce souverain tout-puissant, 
ressuscitant, avec llaide du luxe moderne, les pompes, les titres Ini- 
litaires et monarchiques du moyen äge. Le Bonaparte de Josephine, 
si facilement irritable et si diflicilelnent a amusable n, sans cesse 
tiraille entre les affectious anciennes et les necessites dynastiques, 
avait fait place ä un Napoleon (Pegale humeur, satisfait dans sa va- 
nite, fier de se savoir Pepoux d'une archiduchesse de sang illustre, 
rassure par la venue du üls espere. 
Quel moment ce mois de juin 1810 rempli de fetes, toutes plus bril- 
lantes; fetes ä la Cour, chez les princesses, ä Pläcole militaire! a Les 
femnles (lisparaissaient sous les fleurs, u) a dit un contemporain, a et 
les fleurs elles-menles semblaient autant de fennnes animees et par- 
fumees. n  
Le baptäme du roi de Rome, Saint- 
räminiscences du (lix-huitiäme siäcle! 
Cloud, 
Trianon, 
autant 
Au fait, N apoläon ifavait-il pas, comme Louis XVI, äpousä une Au- 
trichienne, avec ie cärämonial jadis suivi pour le mariage de Marie- 
Ailtoinette, et son aide de Camp favori, M. de Narbonne, ifcä-tait-il 
pas un ancien ministre du malheureux monarque? 
Mais cettc seconde Cour marquera surtout par son Napolöoil intime,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.