Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914920
DIX- 
NEUVIEME 
SIECLE. 
 
gouverneinent impersonnel qui celebre le centenaire de la Revolu- 
tion. I1 s'ouvre avec les foules enthousiastes, encore sous le Charme 
des imposants corteges de la monarchie; il se ferme avec des foules 
sceptiques, quoique toujours avides de voir. E11 1804, les ceremonies 
de la Cour; en 1892, les ceremonies du Peuple. Choses bien par- 
ticulieres et d'allure tellement differente qu'on pourrait volontiers 
voir, ici le monde ancien, la les germes d'un monde nouveau. Une 
solennite industrielle, dans les premieres annees du siecle, est loin 
d'avoir Pallure qu'elle revetira en 1889 : jadis, (fetait encore les 
souverain prenant sous sa protection les arts et le commerce; au- 
jourd'hui, ce so11t les veritables assises nationales, llexpansion de la 
force moderne dans toute sa majeste.  
A lloppose des grandes ceremonies, les fetes annuelles ne 
varient pointv, tout au moins dans leur caractere general. Qu'il 
shgisse de celelarer la saint Napoleon, la saint Louis, la saint 
Philippe, les Glorieuses de 1830, ou la prise de la Bastille, ce 
seront egalement representations gratuites dans les theätres, feux 
d'artifiee, foires locales et saltimbianques. Sur eo point, les des- 
criptions de Kotzebue sous le Consulat et PEmPire pourraieilt eneore 
servir de theme aux chroniqueurs des journaux quotidiens, en 1890. 
Les solennites portent toujours en elles quelque chose de Pesprit 
du moment; les rejouissances publiques paraissent ä. peine se modi- 
fier. Et la meme observation se pourrait egalement appliquer au 
decor exterieur des fetes. Distribution des drapeaux a Parmee, re- 
presentation de gala ä POpera, inauguration d'un monument ou d'une 
Statue, distribution des recompenses d'une Exposition ou d'un Con- 
eours agricole, Visite du souverain ou du chef de PEtat, tout cela 
verra les memes ornements, les memes draperies, les meines faisceaux 
de drapeailx, les memes oriflammes, les meines ecussons. Les N 
couronnes pourront etre remplaces par des L entrelaees ou par des 
B. F; aux aigles, aux {leurs de lis, aux coqs pourront succeder les 
faisceaux de licteurs, ä part cela nulle difference. Le Sentiment deco- 
ratif, en ce siecle, s'est toujours manifeste par des tentures de ve- 
lours, par des tropliees de carton, par des dais, par des velums
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.