Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914894
PLAISIRS 
PUBLICS. 
 
chäles de cachenlire et braeelets, tout fut tente pour ramcner le pu- 
blic; rien ne fit. ll fallut Musard, non pour rendre ä ces promenades 
masquees leur interet (Pautrefois, Inais pour inaugurer une nouvelle 
sorte de plaisir avec les danses folles, les quadrilles echeveles, les 
deguisements abracadabrants, et surtout avec un public feminin abso- 
lument difYerent, avec des danseurs payes par Padministrateion. Des 
lors, le bal de POpera pourra etre plus ou moins bien frequente, 
attirer des foules plus ou moins nombreuses, suivant le talent (les 
chefs (Porchestre, il ne se modiüera plus. Tel il etait en 1840, tel il 
sera en 1890. 
Quoi qu'il en soit, la vie elegante depuis 1800 n'a janiais cesse de 
suivre un mouvement ascendaut. Jadis bornee, cherchant a coucilier 
1e present avec le passe; aujourd'hui, sbuvrant a tous, se repandant 
partout : jadis circonscrite a Paris; aujourd'hui, simposant de meme 
au dehors. Duraut 1a premiere periode, c'est eucore 1a camjaagne 
classique, le paysage romantique, 1e vieux chateau confortable, 1e 
parc aux a11ees ombreuses; et puis les couditions speciales faites a 
Pexisteuce par 1a politique de Napoleon I" ue s'a11iaient gilere aux 
projets lointains, aux arrangements pris a Pavance; peu a peu, aveo 
le retablissement de 1a paix, avec 1e retour du calme, vieudrout les 
bains de mer, les voyages, jusqu'au jour ou les decouvertes et les 
facilites modernes permettront 1es graudes excursions, les Carava- 
ues a travers les contrees inconnues; elles-memes les fouilles serout 
511a Inode, donnant ainsi uu aliment a cette soif de sensations nou- 
velles propre a toutes les classes de 1a societe. 
Mais surtout, 1a vogue sera aux stations thermales, jadis peu c0n- 
fortables, repondant a peine aux besoins des baigneurs, transügurees, 
pour aiusi dire, en quelques aunees, devenues en 1890 des endroits 
luxueux. Plages et etablissernents voient commencer leurs beaux jours 
sous 1a Restauration. E11 1814, 1a premiere Visite de 1a duchesse 
d'Angou1eme sera pour Viehy; c'est elle qui jettera les fondements d'un 
uouveau easino; en 1824, 1a duchesse de Berry mettra Dieppe au 
pinacle, transformant 1a petite vi11e normaude en une plage aux ele- 
gances deja caracteristiqiles, avec salle de spectacle, et flottille de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.