Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1909714
LES 
corRs, 
LES 
SOIIYERAINS, 
LES 
CHEFS 
ETAT. 
 
laisse aller a des elans de  Empereur, environne 
de ce prestige qulil considerait  essentiel, il semblait s'etre 
in1pose le devoir de 110 jamais sortir d'une certaine reserve. D'o1'1, 
e11ez les autres, u11e sorte de retenue, tenant ä 1a fois ä 1a 
crainte de deplaire et a 1a grandeur epique du theatre sur lequel 
courtisans et femmes d11 monde slagitaient. Plaisirs et ceremonios 
revetirent ainsi une allure guindee. 
Ponr amuser ce111i que M. de T alleyrand avait appele Firmmusa- 
Öle, 011 multipliait tragedies et comedies, chasses et autres parties. 
Les residenees imperiales virent ainsi deliler s11r leurs scenes plus de 
ce11t pieces du repertoire anoien et moderne. Ce fut e11 vai11. Napoleon 
ifaimait 111 1e jeu ni 1a ehasse, voyant dans le Premier une a bataille 
de eartons n, dans 1a seeonde u11 simple exereice salutaire. Les 
grands concerts inaugures e11 1806 dans 1a salle des Mareehaux, aux 
Tuileries, le laissaient egalement indifferent : seuls les ballets qui 
terminaient ces soirees lui procuraient qnelque attrait. Splendides 
furent les fetes donnees a1 Fontainebleau e11 1807, pour celebrer le 
mariage de 1a reine de YVestphalie; lui-meme avait tout ordonne, 
tout prevu, allant jusquh eomposer u11 e0st11n1e de chasse pour les 
femmes. E11 bien! 1'011 ne s'amusa que medioerement, et le maitre, 
si 1'011 e11 croit 111"" de Remusat, 110 se 11b point faute de le constater. 
Napoleon etait 1111 eonqnerant, u11 dompteur de peuples, 1111 ereateur 
dempires, 1111 organisateur de societes, et 11011 1111 amuseur, u11 char- 
meur de salon; c'est 1a ce que les auteurs de memoires sur sa per- 
s0n11e 011 so11 empire ont e11 toujours quelque peine ä eomprendre. D11 
reste. Bourrienne aussibie11 que 111"" de Remusat, parlant des repräsen- 
tations de 1a Malmaison alors fort goütees, 011 triomphait le vaude- 
ville a 1a mode, 11o11s ont initie aux Sensation-s intimes, aux craintes 
et aux joies de ce public qui, autour du colosse, ne demandait qu'a 
s'an1user. (c 11 etait assez eurieux, 11 a ecrit 1a dame d'l10nneur de 
Josephine, a de voir de quel ton c11ae1111 se disait le soir : PEmpereur a 
ri, 1'Empere11r a applaudi, et eomme 11011s nous e11 felicitions!" 
Quand il Irfarrivait de 1e voir saisi a Pimproviste par 1111e sorte de 
detente et (Pattendrissement, il me prenait des envies de 111i dire z
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.