Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914655
LES 
PLAISIRS 
les tribunes; Pelegante multitude va, vient, monte et descend, tourne- 
et retourne; c'est un tourbillon des plus vives couleurs, un chaos des 
nuances les plus eclatantes, le cerise et le pourpre, le vert d,eau et le 
vert emeraude, le bleu d'azur et le bleu de Sevres. Les rubans volti- 
gent, lejais ruisselle, le taffetas frissonne... C'est 1a grande bataille 
des robes qui eommence. Ily en a cent, il y en a mille, il y en a dix 
Inille... C'est comme une prairie vivante sur laquelle 011 dirait que 
Diaz a Verse sa palette. 
Les courses de Longchamps 011 
Wapräs un dessin d'Edm0nd Morin. 
tiere promene ses roses et ses violettes de Parme. Tout ä coup un 
long fremissement parcourut Passemblee, Gladiateur venait d,entrer. 
Ce fut une folie; quelque chose comme un acces däzdienation mentale 
spontane frappant une multitude. Tout le monde se leva, toutes les 
mains battirent, toutes les voix crierent. Et il se trouva des gens 
pour dire que 1a France avait eu sa revanche de Waterloo! Quel- 
ques hommes, tout fiers et rayonnants, comme autrefois des cheva- 
liers revenant de 1a Palestine, racontaient quails avaient vu Gladia- 
teur. Les plus heureux Tavaient touche. Et tous les jeunes gens ä 
Penvi, se precipiterent autour du heros de 1a journee et suivirent 
sa trace, plus enthousiastes que s'ils eussent marche derriere un 
drapeau! n  
xlxß slizcLn.  63
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.