Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914621
DIX 
WNEUVIESIE 
SIECLE. 
tain tem s livre au 31111181110 naissant. A res 1a )l"OIl16l1{l(18 des ele- 
7 
ganees, 1a mise en pratique de 1a reelalne eommereiale. 
Les eourses, elles reeoivent leur existenee ofiieielle au eamp de Bou- 
logne, 1e 31 aout 1805 ; e11es retrouvent en Charles X, Pelegant eava- 
lier de 1a plaine des Sablons. Napoleon l" les eonstituera, sans s'y 
interesser ersonnellenlent,  detait, our 1ui une des formes de 
7 
Tanglomanie,  1a royaute les protegera. Reglementees sous 1'Em- 
pire, villgarisees sous 1a Restauration, alors portees sur 1a seene, 
comme elles y reviendront tant de fois durant le sieele, elles 00m- 
meneeront a prendre sous 1a monarehie de Juillet ee earaelere de 
R sport national, eette allure 
 de fete ui SCFI 1eur veri- 
  table earaetenstlqile en 
 r 1890. 
       
g   Le due d, Orleans fut pour 
       Chanülly, 130111" 1a CPOIX- 
       
      1a duehesse de Berry pour 
Fig. 282.  (Iourses en 1814.  Uapres une Vignette du Lgngchampg  mit ä 151 
Taschenbuch, almanach pour 1813. (Collection de Pauteur.) 
mode ees steeple-clzasc, 
dont Eugene Lami devait se faire Pillustrateur preeis et spirituel 
i1 donna naissanee aux gcntlelnen-riders; il popularisa grooms, 
joekeys, entraineurs; il implanta le langage et les moeurs du turf. E11 
1835 1a supreme eleganee eonsistait a leuer une maison a Chantilly 
pour le temps des eourses, a y envoyer ses gens de bouehe et dbfiice, 
son argenterie, des tapis, des meubles; en un mot, tout 1e luxe de 
Paris. La vie bruyante de 1a eapitale se transportait elle-Ineme tous 
les rintem s en cet aßanawe du 'eune due ou lord Sevlnour 3a ait 
P P o U l Y 
1000 franes un pavillon dont 11 se servait pour un dejeuneir; ou 
bals, speefaeles, coneerts sur les etangs donnaient au pays une 
singuliere animation. Le defile de 1a Croix-de-Berny devint autre- 
ment eelebre, autrement 1LIXUGIIX que le defile de Longehamps : jour- 
nalistes et romaneiers ne eessaient d'en par1er;jusqu'au petit bouti- 
quier, tout 1e Inonde s'en oeeupait.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.