Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914506
DIXI 
VNEUVIEME 
SIEACLE. 
chant, avant toute, un cours etendu , de prolondes et belles glaces. 
Apres les bassins de 1a Villette c't de 1a Gare, le eanal de POuPCq, 
puis les etangs de la Glaciere, mais une succession de funestes aeci- 
dents arrete pendant un certaiu temps les amateurs de cet exereice 
qui ne reviendra a 1a mode que sous le second Empire. Alors, ce 110 
sont plus les nappes (l'eau des quartiers excentriques ou populeux, 
mais les mondanites et les fetes des lacs du bois de Boulogne; fetes 
de nuit a la clarte des etoiles, au scintillement des lanternes veni- 
tiennes, ä la lulniere rougeatre et fantastique des braseros. Laos du 
bois de Vineennes, lac d'Enghien, etangs de Versailles sbuvriront 
suecessivement aux patineurs : elles-memes, les laetites cuvettes du 
jardin du Lilxembourg et_ du jardin des Tuileries auront leurs glis- 
seurs, tandis que le grand monde finira par adopter le lac artificiel 
de Petang de Suresnes. Et, suivant Pexemple de Paris, toutes les 
grandes villes de province organiseront un cerole de patineurs. 
Revenons aux classiques plaisirs du dimanche dont Prudhomme 
nous a traoe le tableau. Trente aus apres, le spectacle ifaura point 
ehange et la {in du sieele, elle-meme, ne modifiera rien, opposant seule- 
ment aux bouclwns et aux a guingilettes n dhutrefois, des restaurants 
confortables; remplagant les lieux d'exeursion, celebres par Paul de 
Koek: tels Romainville, Robinson, Montmorency, Saint-Cloud, par 
(Pautres villegiatures plus lointaines, mais moins looetiques. De lSOO ä 
1840 , il existe un paysage parisien reellement idyllique, a dater de 
1850 , c'est la lutte de la pierre et du verger : Paris ne va plus seule- 
ment ehercher de l'air et de 1a verdure au dehors; il s'epand partout, 
creant a ses portes de nouveaux faubourgs que la grande cite absor- 
bera quelque jour. Ainsi Asnieres, Bois-Colomlaes; aujourd'hui en- 
core campagnes, demain proies toutes indiquees pour une future an- 
nexion. 
Qu'011 soit en 1815 ou (2111890, certains endroits ne cesseront. 
pas dbbtenir 1a mäme faveur; "tels Montmorency et Enghien, cä- 
läbres par leurs änes et leurs eaux. a On n'a pas idäe de 1a consi- 
däration dont jouissent les änes (lans ce lieu vraiment privilägiä, n 
öcrivait, en 11825, Ze Provincial (Z Paris. (Dhccessoires qlfils ätaient
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.