Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914368
DIX-NEUVIEME 
SIECLE. 
 
toute 1a famille des virtuoses en i, et toute 1a tribu des Belges, Batta, 
de Beriot, Vieuxtemps. Uinstrument et le public se modiüeront; 
l'objet lui-meme ne disparaitra point. Les granämeres setaient sus- 
pendues aux pianos de Liszt et de Chopin; les petites filles suivront 
avec un veritable fanatisme les soirees concertantes de Paderewyvski, 
non sans s'ötre äprises auparavant du violon de Sarasate. 
E11 1825, un des bons (c Ermites x sWälevait contre ce 
dilettan- 
tisme, contre cette soif de production en public, contre ces exercices 
de haute voltige allant des sonorites stridentes, aux rczllentado exage- 
res et aux pianissinzo ridicules, eontre cette ecolemusicale qui dejä, 
cherchant avant tout ä CElPtiVCP les auditcurs, faisait resider toute 1a 
science du piano dans des mouvements de coude et dans des jeux 
de physionomie : en 1890, les salles de concerts ne sufiisexlt plus ä 
tous ceux qui voudraient se faire entendre. La Passion musicale de- 
borde, donnant ainsi raison ä Mm de Girardin, quand elle ecrivait : 
a Le judaisme est en train de nous captiver et de nous enerver avec 
ses pianos et ses violons. u) 
Mais Conservatoire et salles de concerts, ce lfetait encore que 1a 
premiere Periode du grand mouvement moderne. Ce qui slätait fait 
jusqdalors pour les classes elevees, dhutres vinrent qui le ürent 
pour les classes populaires. Tels les concerts Pasdeloup, sous le 
second Empire, qui apprirent ä toute une generation, ä tout un 
public, Schumann, Berlioz, Wagner, qui implanterent 1a mode 
des representations dominicales et de jour, qui donnerent ainsi aux 
theätres Pidee des matinees, qui eleverent le niveau artistiquejA. 
leur tour, ces concerts shfiinerent, äesthetiserent : ils etaient dans 
un cirque, dhutres vinrent dans des salles de spectacles; concerts 
Colonne, concertsLamoureux. Et alors däfilärexlt, curiositäs exotiques , 
les Tschaikowsky, les Brahms, les Raff, les Cui, les Grieg, les 
Ruuäses, les Hongrois, les Norvägiens; toutes les äcoles, toutes les 
passions rythmiques, tous les souffles symphoniques. Jadis, les 
influences musicales duraient quelques annäes : aujourd'hui, elles 
naissent et disparaissent suivant que 1a curiositä a ätä plus ou moins 
vite satisfaite.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.