Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914180
DIX- 
NEUVIEME 
SIECLE. 
 
comme aceessoires. Inaugure le 10juil1et 1804 per un opera en 
cinq actes, Ossialz ou [es Bardes, qui eut un grand retentissement, 
le repertoire chantant de PEmpire devait etre archaique et pompeux. 
Ce furent des oeuvres ossianesques, gaöliques,  un genre qui, depuis 
les traductions de Letourneur, allumait Penthousiasme de tous les 
artistes,  des operas-cantate, souvent ä 1a louange du maitre comme 
ce Triomplze de Trajan de Lesueur, avec les rimes froides et cor- 
rectes de M. Esmenard, qui remplit le planeher de POPera d'un 
monde de chevaux et de figurants, dont la mise en scene attei- 
gnit 170,000 francs, chiffre considerable pour Pepoque et qui ne 
sera pas souvent depasse. Seule, la Vestale de Spontini, avec ses 
grandes inspirations melodiques, avec sa marche du supplice, 
attira 1a foule eh laissa, pour un instant, les danses ä Parriere- 
plan. 
Sous 1a Restauration, le genre cllampetre et mythologique pre- 
valut 1a comme partout. Au milieu de mievreries sans 110m, de 
ballets et de cantates aux allusions flatteuses pour le pouvoir, apparut 
le Carnaval de Vcnise de Kreutzer qui agita toutes les guitares, 
qui, pendant cinquante ans, devait se preter atoutes les variations, 
a toutes les fantaisies imaginables. 
Eniin Rossini vintl Rossini que les critiques du jour accusaient 
de vouloir faire une a espece de revolution en rnusique n, Rossini 
qui devait, en effet , renouveler le vieux fond melodique , qui amenera 
toute 1a pleiade du repertoire romantique, les Auber, les Herold, 
les Meyerbeer, les Donizetti, les Halevy. 
A 1'Opera si froid du premier Empire, quelque peu vieillot de la 
Restauration, allait succeder un Opera rajeuni, sous 1'habi1e di- 
rection du D" Veron, nomme directeur-entrepreneur, un Opera a la 
fois brillant et populaire, dont la bourgeoisie victorieuse, toute 
ilere de se montrer 1a oü elle allait peu autrefois, fit son Versailles , 
ou elle accourut en foule prendre la place des grands seignexfrs. 
On avait eu soin de modifier la salle a son intention, en multi- 
pliant les loges de quatre places, en augmentant ces fameuses 
loges a salons dites loges omnibus, visant ainsi, a 1a fois, la fa-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.