Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1914178
THEATRES 
 Combien dedaigneux furent les chroniqueurs et les journaux de 
la Restauration pour 1a nlusique en general, pour PACademie royale 
de Musique en particulier. (c L'0n peut toujours s'en oeouper, n 
declarait notre bon Provincial d Parzls", d'habitude moins acerbe, 
a ne füt-ce que pour en rire. La haute societe tient encore a ce 
spectaele si pompeux, bien plutöt par etiquette que par goüt : 
il y a des dames qui vont ä POpera ä peu lares comme leurs aieules 
allaient au sermon, pour s'_y faire voir. n Et les quolibets de p-leu- 
voir contre les ballets soporiüques, eontre les poemes insignifiants, 
contre les partitions sans couleur, contre 1a salle de 1a rue Le Pe- 
letier (1820) richenlent doree, a trop vaste pour le nombre des cu- 
rieux que le spectacle attire; trop petite deux ou trois fois par an, 
les jours de spectacles gratis. n Les balcons ä dix francs, rendez- 
vous des amateurs de 1a vieille roche, etaient consideres exorbitants 
de prix; lui-nleme 1e Parterre ä trois francs soixante, donnait lieu 51 
des critiques. 
Du reste 1'Opera, durant les dix annees du Premier Empire, ce 
fut 1a danse  en ce laps de temps 011 vit apparaitre autant de bal- 
lets que dbeuvres nlusicales  1a danse, personnifiee par les danseurs 
et non par les danseuses, fait dhutant plus caracteristique qu'il 
ne se presentera pas ä nouveau dans l'histoire. Le danseur, oiseau 
rare, ideal de 1a foule, qui amena des tournois entre Duport et Vestris, 
les deux celebrites choregraphiques du moment, qui passionna 1a 
foule, qui fit noircir bien du papier. N'est-ce pas ä cette rivalite 
que 1'011 doit 1a Danse de Berchoux, dont les badinages poetiques 
poursuivront toutes les manies du jour; lfest-ce pas elle qui nous 
donnera les premieres caricatures d'Eugene  
detait Vestris et Duport, Vestris surtout, fils dou diou de la danse, 
ainsi portraiture par Berchoux :   
Ses mollets ä grands coups se heurtaient en huit temps, 
Et bientöt älangant une jambe inträpide, 
ll däcrivait un cercle älägant et rapide. 
La 
danse 
ätait tout z 
chant 
musique 
contentaient de figurer 
XIX" sxäcuz.  57
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.