Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1913947
-NEUVIEME 
DIX- 
SIECLE. 
Vert, des F rätillon, qui fit apparaitre des myriades de sous-Dejasets. 
Mais c'est surtout comme conservatoire de 1a charge que le Palais- 
Boyal se creera une speeialite. Breant de Fontenay et De Champeaux 
ont, dans leur Annuaire clramaligue, excellemment defini le procede 
auquel ce theatre avait eu recours pour attirer 1a foule : 
a Rien que des pieces en un acte, mais quatre par soiree, ä savoir : 
une pieee presque serieuse, une autre toute de folle gaiete, une trei- 
sieme et 11011 la moins bonne, offrant dans un oadre rapidement 
esquisse, petillant d'esprit, admirable de verite , un tableau populaire, 
du grivois assez decollete pour faire baisser les yeux sans cependant 
les faire rougir z puis enlin, un ouvrage mixte, un croquis tout d'obser- 
vation, herisse de pointes, et mordant, oh! mais Inordant jusqifa 
enlever la piece sur la peau trop irritable de quiconque pouvait se re- 
connaitre dans cette peinture, 011 les moeurs du petit peuple et eelles 
des gens du monde se trouvaient dernasquees a l'aide d'une iiction; 
de telle sorte qu'en sortant de la bonbonniere du Palais-Royal, apres 
avoir applaudi aux spirituelles betises de Jocrisse, aux bons mots si 
naifs de Cadet-Houssel, ainsi qu'aux fines reparties de Scarron, cha- 
cun s'en retournait content : les habitants du paradis dans leurs fau- 
bourgs, les gens des premieres galeries dans la naissante Chaussee- 
d'Antin, tous riant a gorge deployee , ceux-ci repetant les coups de 
putze lances contre les muscadins, ceux-la fredonnant les couplets 
diriges contre les travers des classes inferieures. D Tableau precis, 
qui rend bien 1a physionomie du theatre a une epoque oü les luttes 
sociales, encore vivaces, se transportaient volontiers sur 1a scene. 
Quoi qu'il en soit, en etudiant ees deux asiles du rire, qui, au grand 
jour ou dans la demi-obseurite des loges grillees, ont vu deüler plu- 
sieurs generations, l'on peut dire que le comique s'est reellemeilt 
afIine depuis eent ans. E11 1820, epoque de Desaugiers, Armand 
Gouffe, Brazier, Dumersan, et autres, Dulaure estimait que 1a tri- 
vialite des pieces ne faisait honneur ni aux ecrivains, 11i aux specta- 
teurs. En 1890, 1'Academie frangaise s'h0n0re de compter parmi les 
siens Labiehe , Pauteur du Clzapeau de paille d'Italie (18532) et de La 
Cagzzotte (1864), le fournisseur attitre du Palais-Royal, le createilr
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.