Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1913828
DIX-NEUVIEME 
SIECLE. 
 
chameaux a 1a menagerie royale du jardin des Plantes, lorsqifelle 
veut faire representer 1a Caravane du Caire, n declarait notre Pro- 
vincial d Paris que nous prendrons encore iei pour guide : a elle 
a dans son sein des animaux de toute espece, dest-a-dire quelle 
solde des {igurants pour jouer toutes sortes de röles. Tout le monde 
a entendu parler de cet employe respectable qui etait parvenu apres 
vingt annees de bons et loyaux Services, 51 jouer les jambes de de- 
vant du chameau principal dans POpera que je viens de citer, et que 
des intrigues de coulisse avaient exile dans les jambes de derriere. 
 Je me souviens qu'on a joue, il y a quelques annees, au Pa- 
norama-Dramatique, un melodrame intitule Ali Paclza : ce Turc 
farouche, enferme dans sa citadelle, iinissait par s'y faire sauter en 
l'air avec des barils de poudre ElUXqUGiS il rnettait le feu lui-meme. 
Mais avant d'en venir a cette extremite, les Musulmails de sa suite 
battaient 
cruellemerlt 
contre 
Grecs 
rävoltäs; 
et, comme 
CGUX- 
ci etaient vainqueurs au denouement, qifils n'y allaient pas de main 
morte et traitaient fort mal ces pauvres Turcs, les iigurants ä qui 
011 faisait prendre 1e turban tous les soirs voulurent, un beau 
jour, abjurer en masse 1'is1amisme, et demanderent ä se faire Grees, 
attendu qifils etaient roues de coups ä Pissue de chaque bataille. 
On eut egard ä 1eur demande, et une decision administrative porta 
que ces pailvres diables seraient T urcs et Grecs ä tour de röle. n 
Ce fut 1a Periode heroique du iigurant, qui, peu 51 peu, avec 1e deve- 
loppement de 1a musique et de 1a comedie, revetira un röle plus actif. 
Apres ces particularitös de Porganisation theätrale, faisons une 
incursion dans 1e doniaiile du public. Les  auteurs qui, depuis 
1815, ont ecrit sur les moeurs de 1a capitale sßiccordent ä re- 
connaitre que les Parisiens aiment ä 1a fureur les representations 
dramatiques, rnais 1a plupart d'entre eux, egalement, notent cette 
tendance, bien speciale au siecle, qu'i1s mettent tout en oeuvre, 
pour qu'il n_e leur en coüte rien. Dejä, e11 1830, Lanfranchi qui, 
des Porigine, avait frequenle tous les grands mondes, 1e constatait 
dans les termes suivants : c( Regle generale, les etrangers et les pro- 
vicinaux prennent leurs billets ä 1a porte; les Parisiens se 1es pro-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.