Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1913745
DIX- 
mvßnwiamna 
SIECLE. 
ahtraction bien plus considerable sur 1a femme, allant demander 51 
1a scene un peu de cet ideal dont 1a vie est si peu prodigue, un peu 
de ce romanesque qui manque ä Pexistence. A cent ans de dis- 
tance, les jeunes filles se retrouvent donc avec le meme sentimen- 
talisme. Si les anmteurs sont plus rares laarmi les hommes, si l'on 
ne voit plus, comme autrefois, des habitues passionnes et reelle- 
meut, competents suivre avec ardeur le räpertoire des principales 
sceues, cela tient aux conditions que nous allons exposer tout ü 
Theure. 
Mais si le thäätre a eu la vogue clös 11800, faut-il en conclure que 
ceux qui le font vivre, qui le mettent en nlouvelnent, autrefois 
maintenus dans une Situation infärieure, depuis, ämancipäs par 1a 
Rövolution, ont toujours tenu le rang (älevö qlfils occupent aujour- 
d'hui? Non certes. 
Sous 1'En1pire 1a scene put, un instant, rivaliser dkclat avec 1a 
Cour; 1es chefs-dbeuvre du genie frangais trouverent des interpretes 
de premier ordre; 1a pompe hautaine revetue par 1a maison de M0- 
liere captiva le public, tandis que Pappui du souverain permettait a 
Talma de parvenir au summum de 1a gloire; mais le comedien dans 
son intimite, je veux dire comme personnage prive, restait en dehors 
des conditions ordinaires de 1a vie. La soeiete se passionnait bien 
pour les acteurs,  un instant 1a rivalite de Mm Duehesnois et de 
M119 Georges divisa, pour ainsi dire , le monde parisien en deux camps 
 el1e se refusait a 1es admettre dans S011 sein, ne voyant pas en 
eux des homrnes selon les regles du monde. Pour faire disparaitre 
les prejuges aneiens, pour relever les comediens de Pexeomnlunica- 
tion qui pesait toujours sur eux, au point de vue religieux colnme 
au point de vue social, il faudra en quelque sorte 1830. 
Sous 1a Restauration, le vicomte Sosthenes de La Bochefoucauld crut 
faire oeuvre pie en äintäressant ä leur sort. Avec däaxcellentes in- 
tentions, mais dans un esprit quelque peu puäril, imbu, en un mot. 
au point de vue puroment religieux des idäes jadis däveloppäes par 
Rousseau, il mit tout 011 oeuvre pour attirer Fattention du souverain 
sur 1a condition inlhne des gens de thääire, pour lui montrer 1a
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.