Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1913508
DIXA 
NEUVIEINIE 
SIECLE. 
tion du calnp de Chälons ou campaient annuellenlent plus de trente 
Inille honnnes, et qui, par ses cötes pittoresques, gTäce a Tesprit 
ingenieux du troupier, 1111, bien vite, oublier les lnondanitös du calnp 
de Lunewille. Ceei dit. penetrons plus avant dans Tanne-e, esquissons 
sa P11uYS1Ol1Ol1119. 
De 1850 211870, 1'unif0rn1e varia assez souvent, Fallure generale 
se modiila; Felegance, le chic: du troupier fin d'E1npi1-e ne furent 
pas trouves d'en1b1ee, lnais 1a reorganisation de 1a garde imperiale 
servit, (les Torigine, dindieation. O11 revit toutes les fioritures, tous 
les enjolivelnents, tout 1e luxe dautrefois; on vit röapparaitre les 
corps (Pelitc, les tenues particulieres a chaque arme. 1e bonnet a 
p0i1 du grenadier, Thabit a 1a frangaise et 1e bieorne qui, depuis les 
ecoles speciades jusqu'au sergent de vi11e, vint coiffer 1a plupart des 
offlciers en petite tenue. Les plastrons blaues et les aiguillettes d'or 
brillerent sur les laoitrines; les aigles, ä nouveau, prirent place sur 
les hausse-cols et sur les hampes des drapeaux. 
Ici, les grands c0rd0ns,1es grosses epaulettes etoilees, les blan- 
ches culottes de peau dans les hautes bottes vernies, les bicornes 
galonnes, les habits bleu de ciel brodes dargent, 1e pantalon garance 
de Petat-major, 1e pantalon groseille des ofiiciers dordonnance, les 
tricornes des marechaux bordes de 1a plume blanche, les tricornes 
des generaux ornes de 1a plume noire, les tuniques egalement bleu 
de ciel des Cent-gardes de Tescorte. 
Lä, Farmee elle-lnelne, ligne ou garde imperiale, cette (18Pl11CxF0 
organisee en 1854, qui se montrera digne de son ainee, qui s'i11us- 
trera deja au Siege de Sebastolaol, qui combattra vaillannnent en 
ltalie, qui, pour derniere page, aura les glorieux engagements sous 
Metz, en 1870, qui survivra eternellement dans les cent douze aqua- 
relles exeoutees par Arlnand Dumaresq. Linfanterie, avec ses chas- 
seurs a pied, ses voltigeurs, ses grenadiers, ses zouaves, qui fai- 
saient alors l'objet de toutes les Chansons populaires, qui, dans les 
toiles de M. Yvon sur Malakoif se trouvaient eleves au pinaele, qui, 
dans 1eur tenue de 1866, semblaient avoir realise le dernier m01: du 
bon 
gout , 
Pelägance et 
connnoditö 
tout 
fois, 
m a1 grä
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.