Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1909548
DIX- 
VNEUVIEME 
SIECLE. 
Toutes les emeutes du XlXe siecle sont, on peut le dire, des copies 
reduites de 1a grande emeute du XVIIIe. Comme toujours, c'est de 
Paris que part le Inouvement, la capitale impose sa volonte au pays, 
et, suivant 1a tradition Jacobine, chaque fois se produit un nouvel 
envahissement seit du Palais du souverain, soit de 1a Chambre des 
deputes. 
Ce sont les acces periodiques de 1a maladie politico-sociale qui, 
heureusement, ne se terminent plus par Pechafaud, quoique notre 
siecle compte, dans ce domaine, des a journees glorieuses  et des 
a semaines sanglantes n. Les premieres firent peu de ruines mate- 
rielles, laisserent toutes les statues debout, se contenterent (Findi- 
quer sur les murs les cicatrices de 1a fusillade, ou bien encore 
(Feffacer les fleurs de lys et de leur substituer des coqs. Les se- 
condes devaient semer dans Paris les ruines et 1a devastation, tant il 
est vrai que plus nous avangons en civilisation, 
les secousses deviennent violentes. 
plus 
les 
crises, 
plus 
Si l'on recapitule tous les gouvernements per lesquels a passe 1a 
F rance depuis 1800, on sera frappe de Pinstabilite des formes exte- 
rieures; si l'on penetre plus avant dans ses institutions administra- 
tives, 011 sera surpris de Pesprit de Suite, de stabilite, dont elle a 
fait preuve. Creees par le Pfellliel" Empire, ces institutions se sont 
egalenlent pretees ä tous les gouvernements, elles ont accepte avec 
le meme enbhousiasme, avec 1a mäme indifTerence, monarchies ou 
republiques. 
Et, en effet, conservees par 1a Restauration qui se contenta, plaisir 
bien anodin, de changer quelques noms, tolerees pur lalmonar- 
chie de juillet, laissees debout par le. gouvernement de 1848, en- 
tourees par le second Empire d'un culte tout particulier, elles jouis- 
sent encore sous 1a troisieme läepublique d'un reel prestige. Cette 
grande machine a ainsi traverse le siecle, toujours debout au milieu 
des ruines, n'aya11t subi comme modiiication, qu'un peu plus de 
jeu, un peu plus de liberte dans ses differents rouages, se transmet- 
tant (Vage en äge les traditions, et constituant une force, les bureaux, 
dont nul ue peut encore apprecier 1a portee future. 
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.