Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1912822
DIX- 
QNTEUVIEINIE 
SIECLE. 
 
 
La Republique de 1848 ne modiüa rien a Pempire de 1a m0de;1es 
(zhapeaux resterent ee qudls etaient avant 1a tourmente, seulement, aux 
approehes de 1852, les plumes qui triomphaient depuis un demi-sieele, 
qui donnaient une allure si partieuliere el; si hardie aux physionomies 
feminines, tomberent dans le diseredit 1e plus eomplet pour faire plaee 
aux fleurs plaeees dans Pinterieur de 1a passe. 1848vit, un instant, les 
cheveux endules sur le devant, derriere, un noeud de eoque formant 
diademe; eoiifure simple et du meilleur goüt eommuniquant au vi- 
sage quelque chose de romain, mais les bandeaux boufTants et on- 
dules eonserverent 1a preferenee. a La grande Ilouveaute, 1a neu- 
veaute typique, en 1850, n dit Augustin Challamel, a ee ful; le 
chapeau de paille, puis 1a eapote. Aux promenades publiques, 1a foule 
en voyait exhiber de mi11e sortes : paillassons, ehapeaux de paille 
cousue, pailles belges a bord dentele, pailles de fantaisie formant 
eequilles, losanges, etc... Tous ees ehapeaux etaient garnis de rubans 
blaues, de gerbes d'epis de ble, de fruits, de eoquelieots, de noeuds 
de ruban ou de paille. a) 
Si, en somme, 1a deuxieme Republique ne ehangea que peu de 
ehose a 1a eoiffure, si elle se eontenta de marquer son passage 
par quelques rares appellations a Souvenirs historiques, dans Pha- 
billement lui-meme elle vit apparaitre des vetements nouveaux 
et des etoffes eneore en usage a 1a {in du sieele. Tels les lcasawcks 
ou lcasawekas, sorte de veste deseendanl; plus bas que la taille, avee 
dos ajuste, qui se franeiserent sous le 110m de easaques, et devin- 
rent peu ä peu des eoins-de-feu, des jaquettes, des pardessus; telles 
les ombrelles marquises, avee leur haute garniture de dentelle; 
tels les brodequins a talons faits pour affronter les boues de Paris; 
te11e eette eboffe de laine, toujours populaire, Porlekznce; tels les 
gilets qui se porterent alors sous les eorsages a basques et qui, pour 
les toilettes habillees, regurent des boutons d'or, ciseles ou unis, des 
boutons de eorail, de turquoise ou de grenat; tels les eanezous, 
eette premiere forme du a jersey n, qui permirent d'uti1iser les 
jupes dont les eorsages etaient defraiehis; tels enün , parmi ees ae- 
clessoires de 1a toilette qui, desormais, vont devenir si nombreux,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.