Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1912568
WNEUVIEME 
SIECLE. 
 
Du teste, tous ces chapeaux fäminins emplumachäs, enrubannäs, 
quels que soient leurs noms, qu'ils shppellent pamelas, cloclzes, 
anclaloux, tuclors, bolivars, van Dyck, Rembrandt, merveilleuse 
ou niniclzes nhppartiennent nullement en propre ä notre epoque, 
pas plus que 1a toque russe ou armenienne, pas plus que le beret ou 
Thorrible casquette empruntee aux jockeys anglais. Ils etaient, 
au contraire, 1a earacteristique du siecle precedent, durant lequel le 
chapeau commenga a se developper, et qui ne connut point, lui, le 
couvre-ehef habille. Mais ils representaient Pindependance et 1a fan- 
taisie, deux choses toujours ardemment recherchees; et c'est pour- 
quoi, sans cesse, l'on verra les femmes revcnir ä eux. 
Egalement desireux de semanciper du a tuyau de poele n les hommes 
porteront successivement des chapeaux de feutre et des chapeaux de 
paille,  feutres mous a grands bords ou feutres durs, genre rnelon, 
prenant, d'autres fois, Paspect de chapeaux hauts, tronques ,  tels ils 
etaient en 1867, tels on les revit en 1891,  pailles d'Italie et Pa- 
nama arborant les ailes enormes- du chapeau de planteur, paillassons 
anglais, aux rubans multicolores, popularisant le genre canotier. 
Complelnent oblige du costume de voyage, de 1a toilette de ville- 
giature, ces sortes de chapeaux 11e furent d,ab0rd portes que par la 
jeunesse, par les emancipes et les evaporees. Pour se montrer ainsi 
coifilä dans les grandes cites, il fallait une certaine independance, une 
reelle hardiesse. Mais, peu a peu, 1e sans gene etranger a triomphe 
et, depuis 1870, les chapeaux de fantaisie ont regu leurs lettres de 
noblesse. 
autrefois, 1'011 sacri- 
recherche le com- 
Uhistoire 
mode. 
du costume masculin, 
au XIXe 
siäcle, 
sont 
donc 
les derniäres luttes du drapä et de Pajustä : le manteau, c0uver- 
ture pittoresque, avec ses plis favorables au geste, ä Pampleur des 
mouvements, sera döfinitivement remplacä par le paletot dont lcs 
manches, d'abord ävasäes, finiront par devenir dÜätmits fourreaux. A 
plusieurs reprises, le manteau a essayä dc reprendro pied : de lä, les 
talma, les quirogas, les cabans, les mac-farlanes, lcspardessus ä
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.