Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1911947
DIX- 
NEUVIEBIE 
SIECLE. 
 
avait p1ace sur 1es 111urs de son sa1011 ees 1110ts : Iei 011 11e parle pas 
politique, (rar avee 1a politique i1 n'y a p1us aecord 11i gaiete. Et avee 
e11e, 1es soirees de vetre sa1011 {iniraient par ressembler aux matinees 
de 1a ehambre des c1eputes. 11 
Da11s sa monographie des classes bourgeoises qu1011 11e peut s'en1- 
peeher d'i11v0que1' en pareille matiere, M. Bardoux 110us n1011tre 1es 
femmes elles-memes se laissant aller a 1a passion du jour. a (Yetait 
a qui irait entendre u11 diseours du general Foy, a qui se ferait i11s- 
crrire chez 1e prefet de poliee pour aller visiter Berauger e11 prison, a 
Sainte-Pelagie. (Petait 1e temps 011, a u11 ba1 ehez La1l1tte, une ain1ab1e 
danseuse repondait a u11 jeune 110n1n1e, qui Tinvitait a valser : a Au 
moins, Monsieur, etes-vous pour 1a liberte de 1a presse? 11 Et 11aetua- 
lite 11e perdant jamais ses droits, sous Louis-Philippe 011 verra 1es 
helles n1011daines arborer des toilettes pour (c soirees dattentat n. 
 1a ma11ie de laolitiquer, 1a manie de reeevoir etait devenue 
generale. Dans tous 1es ordres d'idees 1a Revolution presentait 1e 
meme phenomene; elle 11e supprimait pas, elle elargissait. Autrefois, 
1es gens du monde, seuls, donnaient des soirees; e11 1825, 1es plus 
petits bourgeeis pretendront recevoir. 
a A-t-011 un sa1011 qui peut eontenir einquante personnes 1), eerit 
u11  a 011 e11 invite cent, qui 1110111; 111 1e libre exerciee 
de leurs mouvements, 11i 1a jouissanee de 1eur respiration. O11 etoulTe 
dans 1e salon; 1a chambre de Madame est euvahie; 1a salle a manger 
regorge dhuditeurs, et dans Pantichzunbre quelques amateurs tardifs, 
qui ne peuvent penetrer plus 10111, eleves sur 1a pointe des laieds, 
1e eou te11du,1a beuehe beante, s'e11'0reent de saisir quelque S011 10111- 
tain ou u11 trait de chant  car 011 chante. O11 pourrait ehanter de 
j01is noeturnes, 011 se 1a11ce da11s 1a grande musique; et, dedaignaut 
des paroles spirituelles, parce qu'elles sont frangaises, 011 e11 debite 
d'ita1ie11nes qu'on 11e peut comprendre 111 pronoucer. 1) 
Les petits eereles, 1es reunions intimes dautrefois, 1es bals sans 
pretention devaient degeuerer ai11si peu a peu e11 veritables reeep- 
tions, eonsequence de ce 111a1 bien 1110der11e, 1a frenesie des plaisirs 
et 1e besoin de paraitre.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.