Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1911700
WNEUVIEINIE 
SIECLE. 
 
les phjysionomies des epoques anterieures. N'a-t-il pas son exis- 
tence particuliere, ses appartements, son cercle de connaissances, 
ses reunions, ses bals, ses fetes; ne joue-t-il pas au petit 1101111118, 
a 1a petite femme; ne sexerce-t-il pas, ainsi deja, a 1a repetition 
generale de ee qui sera plus tard, pour lui, 1a vie! E11 verite, ce 
sieele a cree et use 1a jeunesse : en 1800,1es conquerants du monde 
sont des jeunes gens pleins de foi et dhrdeur; 011 1890, les vieux 
blases sont des jeunes hommes de vingt ans. 
Tout ce' qui touche ä Penfant a suivi, depuis cent ans, 1a meme 
marche aseendante. C'est ainsi que 1a nourrice est devenue personne 
(Pimportance, jadis releguee au second plan, aujourd'hui triomphant 
aux cötes de la mere, choyee par chacun, radieuse sous son gwand 
manteau, sous son bonnet aux larges rubans. Autrefois, conünee 
dans Pinterieur; aujourcYhui, comme une seconde mere, allant 
dans le monde, assistant aux visites, entrant partout a 1a suite de 
bebe. Autrefois, e11e etait en quelque sorte Papanage des grandes 
familles; aujourd'hui, e11e prend place a cöte de tous 1es berceaux. 
Et c'est ce qui indique 1e profond changement aceompli dans 1es 
moeurs en moins d'un siecle. 
ll y a cinquante ans, en effet, cüätait encore 1a mode parmi 1a 
classe moyenne, boutiquiers, commergants et autres industriels, de 
Inettre sa progäniture en nourrice : 1a banlieue parisienne regor- 
geait (Penfants que Pätroitesse des logenlents et Pcägoislne invötärö 
des vieilles habitudes 11e permettait pas cPälever dans 1a capitale. 
En 11890, les plus petites bourgeoises entendent avoir une nourrice 
ä domicile. 
En 1825, les nourrices sont pour ainsi dire parquees, dans ce 
a Bureau de 1a Reconlmanderesse n, cree sous Louis XV, (Fapres 
les descrilations de Jouy, veritable entrepöt, Yaste entreprise de 
sevrage. E11 189D, des bureaux prives donneut ä cette organisa- 
tion une allure entierement difTerente. Aussi quelles modiücations 
parmi les types. Sur les estalnpes de 1a Restauration 1a nourrice, 
qu'il sfagisse de 1a forte Cauchoise ou de 1a Nivernaise au corps 
plus grele, apparait indistillctement comme u11e pauvre femme fai-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.