Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1911646
DIX 
VNEUVIEBIE 
SIECLE. 
Du reste, tous les livres de Pepoque donnaient une part consi- 
derable aux formes exterieures de 1a politesse. a Quand je rencontre 
le jardinier, a) dit une petite fille de la Poupäe bien e'leve'e, a je ne lui 
dis pas : Lubin, j'ai Thonneur de vous saluer;  lui dis : Bonjour, Lu- 
bin; comme vous travaillez! 11 fait gTand chaud, et vous etes tout 
en nage; reposez-vous donc un moment. Et cela 1ui fait plaisir. u) 
La litterature enfantine de 1a Restauration se complaisait dans cette 
etude des convenances, et detait pour elle un exccllent moyen de dres- 
ser les petits. 
A cöte de ce1a, qu'on ouvre une civilite puerile et honnete de 1890 
 un album de Mars ou de Crafty  et 1'011 verra avant tout ce 
que a Nlademoiselle doit faire quand, comme maman, e11e regoit 
ses petites amies, de (luello fagon i1 111i faut se präsenter au salon 
lorsquo madame sa mere 1a fail; demander, et comment ello doit distri- 
buer ses petites graces a 1a societe n. 
Ainsi donc : jadis tout etait pour Teducation, pour Tame et l'es- 
prit de Penfant, aujourd'hui tout tend a 1e former pour Pexterieur, 
tout vise a 1ui apprendre de bonne heure 1a comedie du monde, Diffe- 
rences notables qui caracterisent bien les deux epoqiles. 
I1 n'y a plus d'enfants! Toutes les generations, depuis soixante 
ans, ont, a 1'envi, pousse ce cri qui exprime admirablement 1'etat 
de choses du aux IIKBUPS nouvelles, mais qui demande a etre in- 
terpräte de differentes fagons. En 1830, c'est bien recllement le petit 
ötre lui-meme qui apparait dans 1a peinture et dans 1a litterature; 
il meuble 1'in'terieur,i1 occupe 1a maman; i1 est 1a grande poupee 
vivanto, aux articulations donnees par 1a nature, qu'on biohonnera, 
qu'on pomponnera, 1e bon Dieu dans 1a maison, a dit Victor Hugo, 
chassant les nuages, eloignant les mauvaises pensees. La maman 
esclave de bebe, 1a maman transformee en gentille petite 1Jonne, 
1a maman nourrice autant qu'edueatrice;1a maman imbue de ce 
sentimentalisnle particulier, qui 1a fait soupirer a 1a vue des tour- 
terelles reoherchant le doux murmure du ruisseau, et se lamenter sur 
de Tinfortunä mouton. 
sort 
O Arthur l 
dit Phäroino 
d'un 
FOIIIHI] 
1833, 
VOUS 
avicz 
accordä 
111011 
äme 
äploräe 
chöres
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.