Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1911074
LES 
FEMMES 
LEUR 
L 
 
011 (Tassister au repas que sa femme avait prepare i) Vainement, helas! 
elle temperait les bouillons d"or d'un pot-au-feu qu'il ne devait pas 
consolnmer; vainement, e11e tourmentait Pedredon pour 111i pröparer 
une couche v0111 tueuse : une multitude dbrdres inattendus artanl; 
 7 
de1 Elysee, de Saint-Cloud 011 de 1a Malmaison, venaient  
attacher 1es commis a leurs tables, et les declarer e11 permanence. La 
Hevre e10ctriq11e du maitre communiquait a fous sa rapide etincelle. 
J usq11'z'1 ce qu'on e11t developpe e11 colonnes 1es resultats quhttendait 
S011 impatience; jusquki ce (1111011 eüt 
Omprisgnng en dägfets Qu Q1] Sänatus-  
consultes son energique volonte qui      
allait frapper cent trente-six departe-          
ments, les Jours etalent sans rclache, E1 i; ;j_   
los nuits etaient sans repos. Alors     1 
1a mere, 1a femme, 1a soeur du Com- :  a; 
mis, separees de 111i par une rue 011 f   g 
par 1111 carrcfour, etalcnt 111111; Jours   rEI 
Sans nouvelles d'un fils d'un frere   47?-  
011 d 1111 epoux. Quelquefols seulcment  
19 commissionnaire d11 coin, trans-    
f LrJLWJTrn 4.14  zdawwju" 
0 3      
rme en courrler extraord111a1re, mm m  Mm de Sam (176i_l835)__ P0P 
allait Calnmr leurs inquiätudes P31. um trail de Chrdticn, (Vaprös une gravure 110 
   lä-llmanaoh des Dames 11011111831. 
peilt b111et 011 etalent expnmees a 1a 
hate, les assurances d'une sante certißee par 1c timbre du ministere. 
(1 Quelques veterans bureaucrates so souviennent encore de ces 
tem s laborieux 011 1'a vetit et 1a soif, 1e travail et le re os Pamitie et 
7 
les affaires etaient circonscrits dans le ministere. S011 hötel etait 
1a patric; ses bureaux 1a famille. n 
Ainsi separee des siens, maintenue dans 1111 complet isolement de 
1a chose publique, obligee (Panimer par sa seule presence 1e foyer 
domestique, si des enfants lfetaient point 1a pour le peupler, 1a femme 
d11 premier Empire a (111 vivre beaueoup en elle-meme et par elle- 
meme. La volonte puissante du maitre se faisant sentir partout, 
6110 n'a alors acces, ni dans les cabincts de travail, ni dans les salles
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.