Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910611
CLASSES, 
MOEURS, 
INFLUENCES, 
THEORIES 
SOCIALES. 
117 
 
 
remise de toute somme non destinee a entrer dans ses coffres. 
Et c'est ainsi que 1a branche ainee des Bourbons vint se briser contre 
eette aristocratie {inanciere creee surtout par elle, qui ne lui par- 
donna pas d'avoir ete blessee dans son orgueil et dans ses interets. 
Elle avait voulu reeonstituer 1es classes, e11e avait reve une trinite 
nobiliaire, et, par suite .de ses hesitations, de son manque ddnitiative 
et de vigueur, e11e ne put meme pas donner satisfaction a Varisto- 
eratie dont e11e etait Pernanation direete. 
J amais epoque ne vit autant de distinetions, de titres honoriiiques, 
d'ordres de ehevalerie et, cependant, jamais dis-   
tinctions, titres , ordres, ifavaient eu moins de va-  
leur, par 1e fait meine de leur profusion. Ecoutez   
Jouy dans 1es Hermites en Liberia? (1824) :   
a La resurrection de 1a noblesse m0nar-   
chique et le maintien de 1a noblesse de PEInpire   
ont couvert 1a France de personnages titres.   
Les dues, 1es marquis,1es barons pullulent   i" 
dans tous 1es quartiers de Paris, et forment la  71T 
moitie de 1a population du faubourg Saint-Ger-   
main. Les autres grandes vi11es du royaume  
   nistre et directeur general 
foisonnent de comtes et de barons; 11 n'y a S1 de k,  
petit village qui ifait au rnoins son vieomte  um gram" au 
ou son chevalier. Les rubans rouges, verts, 
bleus ou noirs frappent a chaque instant les regards; s'il fallait 
juger du merite reel par ces distinctions apparentes, aucun siecle 
ifaurait ete plus fecond en vertu et en genie. n 
Jamais epoque ne chercha aveo autant de sincerite a eoneilier la 
gloire du siecle passe et la gloire du siecle präsent apportant, pour 
sa part, Peclat des diseussions oratoires, et eependant ehevaliers 
de Saint-Louis et chevaliers de 1a Legion d'honneur avaient grancP- 
peine a se comprendre : i1 etait rare de voir s'etab1ir entre heros de 
Fontenoy et heros d'Auster1itz cette douce intimite que visait ä 
faire naitre par ses reeits images Pauteur du Rödeuz" ffangrais, M. de 
Rouge mont.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.