Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910504
DIXI 
NEUVIEME 
SIECLE. 
 
encore, par Feclat des glaees circulaires, virent sinstaller comnie 
successeurs du Grand Roi une Assemblee Nationale et le premier 
Presißleilt du gouvernement republicain. Uhabit noir vint remplacer les 
brillants costumes de 1a monarchie franeaise. Un economiste, un poli- 
ticien, un historien, ex ministre du souverain qui justement avait 
donne a Pancienne demeure des Reis une appropriabion nouvelle, 
vint rendre la vie au palais delaisse. 
Essentiellement politique, le chateau de Versailles slouvrit, sous 
M. Thiers, a une societe intellectuelle et philosophique, tandis qu'avec 
le marechal de NIae-Nlahon il devait reprenßlre des allures d'ancien 
regime, se remplissant, a nouveau, de noms aristocratiques. 
Demeure officielle du chef de PEtat depuis 1879, le Palais de 
llElysee est devenu, en quelque sorte, les Tuileries de 1a Repu- 
lalique. Plus petit, i1 a ouvert ses portes a tous, il a, par series, vu 
defiler dans ses salons, toutes les couches de la societe; franchement 
populaire du vivant de M. Grevy, alors accessible ä tous, comme aux 
Etats-Unis, 1a Maison-Blanche, et bien vite cohue, quoique, pour 
y penetrer, Phabit ait ete, däarnblee, obligatoire; reprenant avec 
M. Carnot, gräce ä une sage selection, Pallure du bon ton, l'as- 
pect d'une sooiete triee en haut lieu. 
Mais, exception faite du Septennat du marechal de NIac-Mahon, 
la residence officielle, qulil shgisse de Versailles ou de Plillysee, 
est restee toujours, si l'on peut s'exprirner ainsi, une Cour parle- 
mentaire, je veux dire cette Cour impersonnelle, dont "Louis- 
Philippe douna le premier Texernple , qui fait du chef de llEtat un per- 
sonnage irresponsable, charge des receptions, un pur souverain 
dlapparat, quel que soit, du reste, son titre. Röle special que sem- 
blent avoir admirablement compris M. et M" Carnot. 
De merne qu'il y eut les lundis de Plmperatrice, ily a les mardis de 
la Presidente, ou elle apparait, dit un chroniqueur mondain, entouree 
de ses amis d'autref0is et de tous ceux qui se sont reveles depuis 
qu'elle est enveloppee du rayonnement de la Premiere magistrature 
de France. a Uassemblee, n nous apprend Septfontaines, a se reunit 
au premier etage du Palais. Une livree, d'une elegante simplicite et
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.