Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910485
DIX- 
VNEUVIEME 
SIECLE. 
 
Lucien, mariäe au marquis Roccagiovini 011 Pölite de 1a sociötä 
ätrangäre venait se groupel" autour du monde parisien. 
Hälas! le luxe officiel, Päpanouissement intellectuel de ce petit 
cänacle, tout cela devait sfeffondrer au milieu des ruines de l'in- 
sociätä 
vasion. Et pourtant que de triomphes peu de temps avant! E11 
1867, detait l'Empire recevant chez lui les souverains de Punivers 
Venus pour assister aux fetes grandioses de l'Exp0siti0n Universelle; 
en 1869, (fetait Pinauguration du canal de Suez, veritable apo- 
theose vivante de lllmperatrice. En presence des representants de 
toutes les nations civilisees, au milieu d'une pompe orientale vrai- 
ment magique, Eugenie, en effet, devenue pour un instant souve- 
raine des deux mondes, presida a 1a consecration solennelle de la 
plus grande entreprise du siecle. 
Imperiales ou royales, solennelles ou bourgeoises, les Cours onb 
disparu, mais fetes, bals, diners ofilciels, continueront comme par 
le passe, a etre donnes par les chefs du pouvoir. Chambellans, 
titres pompeux, etiquette monarchique, costumes de gala, ont ete 
egalement balayes par les idees nouvelles, mais il reste toujours un 
certain ceremonial dont Pallure sera plus ou moins guiudee suivant 
les personnages revetus de Pautorite supreme. Quatre Presidents 
de Republique, Thiers, le Inarechal de Mac-Mahon, Jules Grevy, 
Carnot ont ainsi passe successivement, lfayant pour entourage 
qu'une maison militaire et une maison civile reduites ä leur plus 
simple expression.  
Le chef de PEtat regoit les ambassadeurs, le chef de TEtat ouvre 
ses salons, lance des invitations, assiste aux ceremonies publiques, 
parcourt les departements comme un souverain, mais tout cela avec 
la simplicite qui sied a son mandat, avec les ressources dont il 
dispose, avec le caractere prive qulon a eu bien soin dlimprimer 
au moindre de ses actes. ll chasse meme. M. Thiers, il est vrai, 
montra peu d'attrait pour cette distraction a laquelle, au contraire, 
le marechal de Mac-Mahou se livraii; volontiers; que H. Grevy pas- 
sionnait, surtout dans les taillis de son domaine de lllont-sous- 
Vaudrey ; 
qlle 
Carnot 
culbive 
EIVGG 
correction, 
EIVG O 
zälo
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.